Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Leon Kengo, le président du Sénat agressé samedi soir à Paris?

Par Belga

Leon Kengo wa Dondo- President du Senat

-Le président du Sénat congolais – protocolairement le deuxième personnage de l’État en République démocratique du Congo (RDC) -, Léon Kengo wa Dondo, aurait été agressé par des opposants samedi soir à son arrivée à Paris en provenance de Bruxelles, rapportent dimanche plusieurs sites internet proches de l’opposition.

Les Résistants-Patriotes-Combattants congolais de France l’ont cueilli à 18h10 à la Gare du Nord” à son arrivé “en catimini à Paris” avec le train Thalys en provenance de Bruxelles, indique le site Reveil FM.

Une pluie de coups s’est abattue sur ‘l’éternelle troisième voie’, Kengo wa Dongo serait blessé et aurait perdu quelques dents au passage. Il a été acheminé à l’hôpital Lariboisière, situé 2 rue Ambroise-Paré dans le 10ème arrondissement de Paris, pour des soins“, ajoute l’animateur du site, Freddy Mulongo.

Le site Congomikili.com a pour sa part mis en ligne des images où l’on voit dans l’obscurité Léon Kengo wa Dondo, apparemment blessé, assis à l’arrière d’une voiture noire.

Alors que les Congolais vivent sous les chars soviétiques de l’époque de Brejnev qui encerclent Kinshasa, la capitale congolaise avec ses 12 millions est quadrillée par des mercenaires de Joseph Kabila, Léon Kengo wa Dongo s’est éclipsé pour venir fêter tranquillement à Paris comme si de rien n’était. 2011 se termine mal pour l’opposant de la 25ème heure“, ajoute Réveil FM.

Léon Kengo wa Dondo est arrivé, avec 4,45% des suffrages, en quatrième position lors de l’élection présidentielle du 28 novembre, qui a donné la victoire au président sortant Joseph Kabila. Mais il a, comme d’autres opposants, rejeté le résultat du scrutin, sans toutefois le contester devant la Cour suprême de Justice (CSJ).

Le président Kabila appelle à “la cohésion nationale”

Par ailleurs, le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, réélu à l’issue d’un scrutin contesté, a appelé samedi à la “cohésion nationale” pour faire de la République démocratique du Congo (RDC) un pays émergent, alors que son principal rival Etienne Tshisekedi se considère toujours “président élu”.

Ce pari (de construire un pays émergent) nous ne pourrions le réussir sans conjuguer nos énergies, nos intelligences et nos efforts“, a déclaré Joseph Kabila lors de ses voeux à la nation, diffusés sur la Radio télévision nationale congolaise (RTNC). “Prenons alors tous l’engagement de faire de l’année 2012 une année de paix, de stabilité à tous égards, de la concorde et de la cohésion nationale“, a-t-il ajouté.

Il a assuré que les travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures entrepris sous la devise des “cinq chantiers” seront poursuivis au cours de la nouvelle année, a indiqué la radio onusienne Okapi.

Belga