Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: un rapport de l’ONU pointe les violences sexuelles dans la Province Orientale

campagne-contre-ViolenceSexuelles-Alors que le Conseil de sécurité de l’ONU a voté une résolution portant sur la création d’une nouvelle brigade d’intervention de la Monusco chargée de combattre les groupes armés dans l’est, RFI s’est procuré un rapport du fonds des Nations unies pour la population. Une agence onusienne a compilé pour l’année 2012 des données sur les cas de violences sexuelles pour la province orientale. Il y a eu 3 304 cas déclarés pour cette province, soit 10 par jour en moyenne.

C’est évidemment en Ituri, district en situation de guerre depuis dix ans, que se concentrent les trois quarts des cas déclarés. Il y en a sûrement plus. Même si grâce aux programmes de sensibilisation mis en place par les humanitaires sur le terrain, les langues commencent à se délier.

Ces victimes venues se signaler sont des femmes à 97 %, mais aussi, pour 3 %, des hommes. Pourtant, on parle peu dans l’est du Congo des violences sexuelles perpétrées contre des hommes. Ce chiffre est donc tout de même à signaler. Il faut aussi noter que l’âge des victimes est dans un cas sur deux situé entre 12 et 17 ans. Elles ont eu en grande majorité besoin de soins médicaux.

Grâce à cette étude, on a également une idée du portrait robot des auteurs présumés. Ils ont entre 18 et 40 ans. Près de 40% n’ont pas été identifiés et 50% autres sont considérés comme des civils. Ce qui veut tout simplement dire qu’ils ne portaient pas d’uniformes.

D’ailleurs, 12% sont clairement identifiés comme appartenant aux groupes armés et un peu moins de 4% à l’armée congolaise et la police nationale. Enfin, il faut signaler que 2% des victimes seulement ont reçu des conseils juridiques ou ont formellement porté plainte.

Par RFI