Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

A Kampala, les pourparlers entre Kinshasa et le M23 piétinent, la facture s’alourdit


Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/lavdcne1/public_html/wp-content/plugins/sitespeaker-widget/sitespeaker.php on line 13
Delegation du Gouvernement RDC

Delegation du Gouvernement RDC

A Kampala, le dialogue, engagé depuis deux mois, s’éternise entre Kinshasa et le M23. Les négociations pour tenter de mettre un terme aux actions des rebelles dans l’est de la République démocratique du Congo piétinent. Le gouvernement congolais qui assume les frais des deux délégations, souhaite limiter les dépenses. Kinshasa a donc décidé de réduire le nombre de participants.

 

Kampala, jusqu’à quand ? Personne ici n’est en mesure de répondre à cette question. Les deux délégations sont en présence depuis deux mois, hormis la trêve de fin d’année. Pas encore de résultat palpable. Le sénateur Mulaila Thenga Bandzhu, membre de la délégation de Kinshasa répond à l’impatience des Congolais : « Nous ne sommes pas venus jouer à un match de 90 minutes et terminer 45-45. Tout le monde veut que ça se termine aujourd’hui, mais laissez le temps au temps. Le travail se fait pour recouvrer la paix, la cohésion sociale. Ce n’est pas trop ».

La délégation gouvernementale dit qu’il n’y aura pas un accord signé avec le M23. C’est plutôt un nouvel état d’esprit qui s’instaure, affirme le responsable de la communauté musulmane congolaise, Cheikh Abdallah Mangala, venu à titre d’observateur : « Les gens ne doivent pas croire que Kampala doit sonner une décision signée : ou bien c’est la paix, ou c’est la guerre ; non. A Kampala, on est en train d’initier maintenant les éléments qui peuvent nous amener dans la paix durable au Congo et avec les pays voisins ».

En attendant, ce dialogue commence à coûter cher. Kinshasa, qui paie les frais de séjour pour sa propre délégation mais aussi pour le M23 a demandé que l’on réduise le nombre des délégués.

Par RFI

Tags: