Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Abdou Diouf et Clément Duhaine à Kinshasa

Par Le Potentiel 

-Abdou Diouf et Clément Duhaine, respectivement secrétaire général et Administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), séjournent à Kinshasa depuis hier dimanche dans la soirée.

Comme on le sait, c’est dans quatre jours que s’ouvre à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, le 14ème Sommet de la Francophonie. 56 pays membres et 19 observateurs participeront à ces assises.
Avec l’arrivée de ces deux hautes personnalités de l’OIF, le compte à rebours vient de commencer dès ce lundi. C’est ainsi qu’avant l’ouverture des travaux le vendredi 12 octobre 2012, les Kinois accueilleront les différentes délégations suivant la tradition légendaire qu’on leur reconnaît.

L’OIF qui se définit comme étant une organisation des pays « ayant en partage l’usage de la langue française et le respect des valeurs universelles », n’ignore pas que la République démocratique du Congo ne les respecte pas. Elle souligne cependant que l’un des objectifs est précisément « l’instauration et le développement de la démocratie » « Si l’on veut tirer la RDC vers le haut, il est bon d’aller à Kinshasa dire ce que nous avons à dire et essayer de travailler pour emmener ce pays vers la voie qui nous paraît la meilleure en termes de bonne gouvernance, d’Etat de droit et de respect des droits de l’Homme », a déclaré le secrétaire général de l’OIF, Abdou Diouf, au journal Le Monde.

Concernant la guerre dans l’Est de la RDC, Abdou Diouf, selon le journal Le Monde, souhaite vivement que la RDC et le Rwanda dialoguent de nouveau à Kinshasa avec d’autres chefs d’Etat de la région des Grands Lacs. Il a besoin que la communauté francophone soit là pour dire que ce qui se passe à l’Est de la RDC cesse.

Lors du huis clos entre chefs d’Etat, le Mali sera aussi au cœur des discussions. Seule façon, estime Abdou Diouf, de régler le problème du Nord du Mali occupé depuis six mois par des islamistes armés.

Avant même une résolution du Conseil de sécurité, Abdou Diouf compte pousser les Etats de l’OIF à venir en aide au Mali pour stopper le danger qui guette tout le Sahel et le monde entier.

Écrit par VCK