Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Afrique du Sud: Jacob Zuma condamne les violences contre les étrangers

SAFRICA-CRIME-En Afrique du Sud, la situation est toujours tendue à Durban, dans l’est du pays, après les attaques xénophobes de ces derniers jours. Vendredi soir, deux commerçants étrangers ont été gravement brûlés dans l’attaque de leur boutique. Le gouvernement est finalement sorti de son silence pour dénoncer cette violence.

Les deux commerçants éthiopiens étaient en train de fermer leur boutique vendredi, tard dans la soirée, quand ils ont été attaqués. Ils se sont retranchés dans leur échoppe. La foule a alors jeté des cocktails Molotov dans la boutique, les deux hommes ont été grièvement blessés avant d’être évacués par la police. L’un d’eux se trouve toujours dans un état critique à l’hôpital.

L’incident à eu lieu à Umlazi, un quartier sud de Durban, la grande ville portuaire de l’est de l’Afrique du Sud, où il y a eu lieu plusieurs incidents graves ces derniers jours. Des habitants s’en sont pris à des commerçants étrangers, puis à des étrangers à leur domicile, Congolais, Zimbabwéens, Somaliens après les propos du roi zoulou – la plus haute autorité traditionnelle de la province – appelant les étrangers à rentrer chez eux.

Selon la police, 17 personnes ont été arrêtées pour violence et vandalisme, plusieurs enquêtes pour meurtre ont été ouvertes. Pour l’instant, il n’y a pas de bilan officiel, mais plusieurs organisations de protection des migrants parlent de 10 à 20 morts. Plus d’un millier de personnes ont été déplacées depuis le début de la semaine.

Vendredi, le gouvernement est finalement sorti de son silence. Le président Zuma a condamné ces attaques : « Je veux mettre l’accent sur le fait que les conditions économiques, même les plus difficiles, et que le mécontentement des gens ne peuvent en aucun cas justifier les attaques sur des étrangers. J’appelle les Sud-Africains à traiter ceux qui sont dans le pays légalement avec respect et avec chaleur. »

C’est la première fois que le chef de l’Etat s’exprime sur le sujet. Depuis le début de l’année,les violences contre les étrangers sont en forte augmentation, notamment à Soweto et à Durban. Et jusqu’à présent le gouvernement se refuse à parler de xénophobie, évoquant plutôt des actes criminels, au grand dam des associations de protection des migrants.
(rfi)