Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Après l’arrestation de leur collègue, des journalistes manifestent contre le Cardinal Mosengwo

L. Mosengwo-En Rd Congo, l’archidiocèse de Kinshasa nie toute implication du Cardinal Laurent Monsengwo dans l’arrestation du journaliste Mike Mukebayi Nkoso. Le propriétaire du bihebdomadaire CongoNews est incarcéré depuis le 21 août au parquet de Grande instance de Kinshasa/Gombe.

L’archidiocèse de Kinshasa a publié un communiqué à la suite du sit-in des journalistes devant la résidence officielle du Cardinal Monsengwo, ce lundi 25 août 2014. Le prélat est accusé d’être derrière l’arrestation de Mike Mukebayi Nkoso. Le journaliste et le collectif qui le défend ont également publié un communiqué indiquant que Mike Mukebayi Nkoso est le prisonnier personnel du Cardinal.

Mgr Monsengwo est accusé d’avoir usé de la position de son jeune frère, le sénateur François Kaniki. Ce dernier est d’ailleurs invité à cesser tout trafic d’influence et de laisser la justice faire son travail. Une confrontation judiciaire entre le journaliste et le Cardinal est exigée par le collectif « Liberez Mike ». L’Archidiocèse de Kinshasa taxe de mensonges toutes ces accusations, et appelle l’opinion à ne pas se laisser prendre à la distraction et la confusion.

La justice congolaise reproche à Mike Mukebayi Nkoso la publication dans son journal d’un article intitulé « Monsengwo : Honte et opprobre à un cardinal vendu au régime ». Voici un extrait du texte paru dans l’édition du 18 juillet 2014 : « Honte et opprobre pour le primat de l’église catholique romaine de la Rd Congo pour avoir prêté son visage et sa voix à un spot publicitaire de Vodacom. Montant perçu : un million de dollars sous couvert d’assistance à l’Eglise ».

« Imputations dommageables », voilà l’accusation retenue contre Mike Mukebayi Nkoso qui a été arrêté à sa résidence au petit matin du 21 août dernier par des éléments de la Police nationale en tenue civile. Ils étaient porteurs de deux mandats d’amener. L’un contre Mukebayi et l’autre contre John Tshingombe Lukusa, directeur de la publication CongoNews. M. Mukebayi a été entendu sur procès-verbal par un inspecteur des parquets. La rédaction du journal affirme que John Tshingombe Lukusa quant à lui, est entré en clandestinité après de multiples intimidations de Mgr Monsengwo.

Agence Ecofin
Tags: