Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

BHP se retire du projet barrage d’Inga 3

Par BBC

Le site d’Inga est considéré comme un projet intégrateur pour l'Afrique

-La multinationale minière BHP Billiton qui était le principal partenaire dans le projet de développement de la centrale hydro-électrique d’Inga a annoncé qu’elle se retirait du projet. Elle n’a founit aucune explication.

Kinshasa semble plutôt se tourner vers l’Afrique du Sud, dont le président Jacob Zuma a signé avec son homologue congolais en fin d’année dernière un accord pour l’agrandissement du site.

Le journal congolais Le Potentiel a révélé l’information mercredi matin et un représentant de BHP Billiton l’a confirmée à la BBC dans la journée : BHP Billiton se retrire du projet Inga 3.

La compagnie minière basée en Australie ne financera pas la construction d’une troisième centrale électrique à poximité de l’estuaire du fleuve Congo, considéré par les experts comme l’un des sites les plus prometteurs au monde en matière d’hydro-électricité.

Le projet consistait à construire une fonderie d’aluminium sur la côte atlantique, qui aurait reçu son électricité de ce barrage tout en constituant un client régulier pour son financement. Le surplus aurait été fourni au réseau électrique congolais.

Avec le départ de cet investisseur privé, la coopération avec les pays de la région à commencer par l’Afrique du Sud revient sur le devant de la scène dans la saga interminable des projets de développement d’Inga.

Après une première tentative d’association entre cinq pays sous le nom de Westcor, abandonnée en 2009, le président sud-africain Jacob Zuma et son homologue congolais Joseph Kabila ont signé un nouvel accord en novembre dernier pour construire ensemble le Grand Inga, une version beaucoup plus ambitieuse du barrage.

Les études de la Banque mondiale montrent cependant qu’il faudrait 50 milliards et des années, sinon des décennies, pour mener à bien cette version du projet.