Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

« C’est une des rares fois en RDC qu’un gouvernement présente un budget déficitaire pourtant interdit par la loi », note l’honorable Henri Thomas Lokondo


Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/lavdcne1/public_html/wp-content/plugins/sitespeaker-widget/sitespeaker.php on line 13

Par Digitalcongo.net  

Augistin Matata Ponyo- Premier Ministre RDC

-Il en pleut des remarques et préoccupations pertinentes dans les camps aussi bien de l’opposition que de la majorité autour du débat sur le budget à l’Assemblée nationale, tel que l’avis de l’honorable Henri Thomas Lokondo qu’il va bien falloir considérer pour rectifier les tirs

Cet élu de Mbandaka, chef-lieu de la Province de l’Equateur, n’est pas allé par 4 chemins pour fustiger le caractère déficitaire de ce budget 2013. Pour lui, c’est une des rares fois dans notre pays qu’un gouvernement puisse présenter un projet de budget déséquilibré, c’est-à-dire déficitaire, pourtant la loi relative aux finances publiques de l’Etat interdit de présenter un budget en déséquilibre. L’Honorable Lokondo a également mis l’accent sur sa province qui est l’Equateur, dont il demande au gouvernement de le faire quitter du statut de la province bananière au statut d’une province normale faisant partie intégrante de la RDC.

Ce budget déficitaire est présenté par le Gouvernement avec Un gap de 104 milliards de FC soit environ 110 millions de dollars américain pour lequel un financement est à rechercher au cours de l’exercice. Partant, l’Honorable Lokondo pense que le gouvernement a violé le prescrit de la loi du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques de l’Etat en son article 14 qui stipule: « le budget du pouvoir central, de la province ou de l’entité territoriale décentralisée est présenté en équilibre. Il prévoit le montant des dons, fixe le ou les plafonds des emprunts et détermine l’affectation des ressources en résultant pour assurer l’équilibre budgétaire et financier ».

Cela veut dire que même si le gouvernement pense à un collectif budgétaire ultérieur, il faut que le budget soit d’abord présenté en équilibre. Dès lors, argumente-t-il, je comprends par-là que le Gouvernement demande à l’assemblée nationale de voir comment combler ce déficit parce qu’il n’a pas pu pour des raisons qui peuvent être réalistes.

Pour l’Honorable Lokondo qui considère notre gouvernement comme un gouvernement de rigueur, et qui dit rigueur veut dire l’austérité et l’austérité en droit budgétaire veut dire la baisse des dépenses et éventuellement la hausse des recettes.

Un budget qui se veut austère ne peut avoir plus de dépenses que de recettes. Or, constate-t-il, le gouvernement a présenté aux élus un budget déficitaire sincèrement, je ne m’y attendais pas car depuis qu’il est en place, le gouvernement a toujours déclaré qu’il fonctionnait sur base caisse, c’est-à-dire, qu’il ne dépense que ce qu’il gagne en terme de recettes. A-t-il déclaré avant de justifier que ceci veut dire que si le gouvernement dans ses efforts avait finalement constaté qu’il lui était difficile d’équilibrer le projet de budget, parce qu’il ne voyait pas, à court terme, comment combler ce gap, la réaction la plus élémentaire en conformité avec le principe sur base caisse aurait dû être simplement de réduire sensiblement les dépenses en les affectant dans des secteurs ou rubriques qui sont absolument fonctionnaire sur base caisse, c’est-à-dire, qu’il ne dépense que ce qu’il gagne en terme de recettes ». A-t-il déclaré avant de justifier que ceci veut dire que si le gouvernement dans ses efforts avait finalement constaté qu’il lui était difficile d’équilibrer le projet de budget, parce qu’il ne voyait pas, à court terme, comment combler ce gap, la réaction la plus élémentaire en conformité avec le principe sur base caisse aurait dû être simplement de réduire sensiblement les dépenses en les affectant dans des secteurs ou rubriques qui sont absolument prioritaires.

En outre, poursuit l’honorable, ce gap de 104 milliards de FC est insignifiant, parce qu’inversement proportionnel aux ressources dont dispose la RDC. Par ailleurs, l’Honorable Lokondo qui s’est déclaré pas doué en matière économique et financière affirme, néanmoins, qu’après avoir fait l’exercice sur la rationalisation de certaines dépenses retenues dans ce projet de budget, il estime que ce projet peut être équilibré. Et ce, au niveau de l’ECOFIN, que va s’effectuer des coupes sombres dans certaines rubriques quant à ce, en réduisant sensiblement le train de vie de l’Etat par la diminution voire la suppression des dépenses inappropriées et inutilés surtout en cette période de guerre.

Quant à l’observation liée aux provinces, ici l’Honorable Lokondo a rappelé les prescrits de l’article 12 de la loi relative aux finances publiques de l’Etat qui dit le Programme du Gouvernement est mis en oeuvre par le pouvoir central, la province et l’entité territoriale décentralisée. A en croire l’honorable Lokondo, Kinshasa n’est pas le Congo, car le budget qui est l’expression chiffré du gouvernement n’est pas convenablement exécuté dans toutes les provinces, particulièrement la province de l’Equateur.