Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Chebeya assassiné pour la deuxième fois: les médecins légistes hollandais lavent le régime policier de Kabila




Écrit par Raymond LUAULA

On pouvait s’attendre à tout, sauf à ce que les médecins légistes hollandais ayant autopsié le corps de Floribert Chebeya affirment qu’ils n’ont pas pu déterminer la cause de son “décès” et insinuent qu’il serait mort suite à l’accroissement de l’activité cardiaque.

Par une sorte de tour de magie, le régime policier de Kabila a réussi à se faire laver de tout soupçon par les fameux médecins légistes hollandais dont les conclusions sont susceptibles de faire accréditer la thèse d’une aventure galante qui se serait mal terminée à la suite de la consommation du “viagra”, les condoms utilisés faisant foi, selon la version communiquée par le général Oleko, inspecteur provincial de la police pour la Ville de Kinshasa.
Il ne serait donc pas étonnant que John Numbi, inspecteur général de la police présumé impliqué dans la liquidation de Chebeya reprenne ses fonctions aujourd’hui étant donné que les faits qui avaient milité en faveur de sa suspension ne semblent avoir relevé que du monde des idées.
Une question de fond demeure néanmoins: le procureur général de la République ayant transmis le dossier Chebeya à la justice militaire au motif que des policiers dont plusieurs collaborateurs de John Numbi sont inculpés, il faut que le pouvoir Kabila fixe l’opinion sur la raison de l’inculpation de ces policiers.
A la vérité, Floribert Chebeya vient d’être liquidé pour la deuxième fois. En fait, Chebeya est mort pour rien. Les Kabilistes peuvent sabler le champagne et la presse pré-payée de Kinshasa qui évoquait déjà la thèse de complot pour discréditer le régime Kabila, à travers l’assassinat de Chebeya, est bien servie.
Si même par l’absurde, Chebeya serait mort à la suite de stress ou autre accroissement de l’activité cardiaque, qu’en est-il de son chauffeur dont le corps n’a pas été retrouvé plus d’un mois après la liquidation du président de la Voix des Sans Voix?

Attester que la cause du “décès” de Chebeya n’est pas connue comme l’a fait l’Ambassade des Pays-Bas à Kinshasa en signant un communiqué indigeste avec le Parquet général de la République n’est ni plus ni moins qu’un acte de racisme du gouvernement hollandais qui considère que les Congolais ne méritent pas de connaitre non seulement la cause de la mort de Chebeya mais également ses commanditaires et ou exécutants.
Ceux qui avaient cru un seul instant que la vérité sur l’assassinat de Chebeya viendrait d’Amsterdam se sont lourdement trompés. Déjà, le choix des médecins hollandais était lui-même suspect. Pouah!