Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Claude Makelele devant le tribunal

Par Robert Kongo, (Le Potentiel)

Claude Makelele

-Le footballeur Claude Makelele, l’ex-capitaine du Paris Saint-Germain, âgé de 39 ans, comparaîtra le 14 juin devant le tribunal correctionnel de Versailles(Yvelines). La justice lui reproche d’avoir exercé des violences contre son ex-amie, Thandiwae Ojer, le 10 octobre 2010 à la Celle-Saint-Cloud (Yvelines).

Prévu pour jeudi 10 mai, le procès de l’ex-footballeur international, Claude Makelele, accusé par son ex-amie britannique, Thandiwae Ojer, de violences lors d’une dispute en 2010, a été renvoyé au 14 juin par le tribunal correctionnel de Versailles. La plaignante a engagé une citation directe contre le sportif pour «violence».

Ce soir là du 10 octobre 2010, la jeune femme voulait récupérer des affaires qu’elle avait laissées au domicile du sportif avec qui elle avait entretenue une relation amoureuse. Elle s’était glissée chez lui avant d’être surprise par le joueur, et une altercation avait éclatée.

Après une dispute désagréable avec Thandiwae Ojer, le footballeur avait porté plainte contre la jeune femme pour «intrusion» à son domicile et «agression» au commissariat de police de la Celle-Saint-Cloud.

Selon des sources policières, elle avait pénétré dans le domicile du footballeur en «profitant de l’ouverture du portail» et l’avait griffé au cou. «Pour se dégager», il avait eu «un échange» avec la jeune femme, qui avait été conduite ensuite à l’hôpital André-Mignot au Chesnay (Yvelines) pour un hématome à la mâchoire déclare son avocat, Maître Stanislas Panon, qui lui avait valu quatre jours d’incapacité totale de travail.

Le parquet de Versailles avait décidé – en janvier 2011- d’un rappel à la loi contre l’ex-joueur, aujourd’hui adjoint de l’entraîneur du Paris Saint-Germain , Carlo Ancelotti. Néanmoins, Thandiwae Ojer, qui a «vécu deux ans avec le sportif» entre 2008 et 2010, selon son avocat, a décidé de poursuivre l’ex-star du foot devant le tribunal correctionnel pour «violence et viol».

«Elle a une dent déchaussée», précise Me Stanislas Panon, et d’ajouter : «Elle n’a toujours pas pu récupérer ses affaires personnelles et déplore un déficit d’image car, lorsqu’on tape son nom sur Internet, cette affaire ressort».

«Elle était un peu connue et, travaillant dans l’événementiel, cette affaire lui a nui», estime l’avocat qui entend réclamer devant le tribunal environ 90.000 euros de dommages et intérêts, tous préjudices confondus.

L’avocat de Claude Makelele, Maître Arnaud Péricard, a déclaré jeudi qu’«après avoir tenté d’entrer de force chez M. Makelele, Mme Ojer essaie de se faire passer pour une victime».