Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Cogitations politiques : après Pretoria, Montréal

Par Freddy Monsa Iyaka Duku (Le Potentiel)

Jamais un sans deux. Les Congolais n’auront pas encore terminé à faire le tour des villes et des pays. Bien au contraire, élections 2011 obligent, dirait-on. Après avoir été à Pretoria, les représentants de la Majorité présidentielle, de l’Opposition, de la Société civile sont en route pour le Canada, attendus à Montréal, Québec et Ottawa. Pour une rencontre politique.

A l’initiative du Réseau d’Actions Nord-Sud, RANS, en collaboration avec ses partenaires, une table ronde est prévue en ce mois d’avril au Canada. Une seconde après celle qui s’est déroulée au début du mois de mars à Pretoria, en Afrique du Sud.

La rencontre du Canada qui se tiendra spécialement à Montréal a pour thème principal: ” Enjeux de l’Etat de droit et de la démocratie en République démocratique du Congo “. L’auditorium de l’Ecole nationale d’administration publique, ENAP, de Montréal, servira de cadre à cette circonstance qui connaîtra la participation des parlementaires congolais ainsi que des chefs des partis politiques. M. Remy Trudel, professeur à l’ENAP et ancien ministre québécois agira à titre de modérateur.

Du côté congolais, sont spécialement invités, professeur Auguste Mampuya, de l’UNIKIN ; honorable Martin Fayulu, député provincial de Kinshasa et membre de la Commission Economique et financière de l’assemblée provinciale de Kinshasa, sans oublier qu’il est également président national de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, ECIDE ; Albert Moleka, directeur de cabinet d’Etienne Tshisekedi ; et enfin Tharcisse Loseke, médecin neurologue, et professeur invité à la Faculté de médecine de l’Université McGill de Montréal. La rencontre est prévue le 6 avril 2011.

Auparavant, des conférences seront données à Québec, le 5 avril, à l’ Université Laval ; ensuite à Ottawa, le 7 avril, au Centre d’étude et de recherche de l’Université d’Ottawa ; enfin le 8 avril au Réseau francophone de recherche sur les Opérations de paix.

AUTRE CADRE, AUTRE THEME

A la différence de la rencontre de Pretoria, ce sont les Congolais qui seront les principaux animateurs. Opportunité leur est offerte de présenter leur vision des choses politiques et la manière dont ils comptent relancer le développement, la reconstruction nationale, pour asseoir un Etat de droit qui s’appui sur les principes directeurs de la démocratie.

Il est un fait que cette deuxième rencontre se déroule à la veille de la tenue des élections générales. Une étape politique qui intéresse tous les partenaires de la RDC soucieux de son bon déroulement. Si ce genre de rencontre est à saluer, c’est le message qui importe le plus, ainsi que ses effets d’entraînement sur la population. A quoi servirait-il de faire le tour du monde si en retour le peuple congolais ne perçoit absolument rien ?

Encore une question pertinente pour que les représentants congolais dressent une caricature exacte de la classe politique ainsi que l’état des lieux de la Nation. Que dans cet élan de vouloir bien faire, ils parviennent à susciter plus d’intérêts dans le chef de nos partenaires afin qu’ils accompagnent le peuple congolais dans ses efforts de mieux maîtriser les enjeux de l’Etat de droit et de la démocratie.

Par Freddy Monsa Iyaka Duku