Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Combats dans le nord de la RDC, un casque bleu tué

par Katrina Manson

militaire-blesseDes hommes armés ont lancé une attaque dimanche contre la ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, dans le nord de la République démocratique du Congo (RDC), provoquant la riposte des forces gouvernementales congolaises.

Un casque bleu ghanéen a été tué dans ces combats, a déclaré un porte-parole de la Monuc (Mission des Nations unies au Congo).

Par ailleurs, un employé sous contrat avec l’Onu a succombé à une crise cardiaque.

Les troubles dans cette province de l’Equateur n’ont rien à voir avec le conflit dans l’est du pays. Ils trouvent leur origine dans un différend sur des droits de pêche entre les communautés Enyele et Monzaya. Ils se sont intensifiés l’automne dernier et ont pris la forme d’un défi armé au pouvoir central de Kinshasa.

“De durs combats sont toujours en cours, surtout autour de l’aéroport”, a dit le porte-parole de la Monuc, Madnodje Mounoubai, à Reuters par téléphone. “Un soldat de la paix, un Ghanéen, a été tué. Il se rendait à l’aéroport à bord d’un véhicule blindé de transport de troupes lorsqu’il a été atteint par une balle.”

“Nous pensons que les assaillants sont des Enyele, qui ont pris les armes il y a six mois à propos des droits de pêche, mais ils sont loin de chez eux et nous ne savons pas ce qu’ils veulent”, a ajouté Mounoubai.

200.000 PERSONNES DÉPLACÉES DEPUIS SIX MOIS

Les assaillants, qui seraient une trentaine, ont traversé le fleuve Congo en bateau dans la matinée, équipés notamment d’armes lourdes. Ils ont attaqué la résidence du gouverneur et pris le contrôle de l’aéroport.

Une centaine de soldats de l’armée gouvernementale ont réussi à les chasser hors de la ville, les repoussant en direction de l’aéroport.

Les soldats de la Monuc stationnés à l’aéroport, où se trouvent des appareils de l’Onu, se sont repliés dans la brousse environnante.

“Ils nous ont pris par surprise mais nous les avons repoussés et ils ont fui en direction de l’aéroport. Nous avons déjà lancé la contre-attaque pour reprendre l’aéroport”, a dit à Reuters le général Janvier Mayanga, chef des opérations de l’armée congolaise dans la région.

On ignore s’il y a des victimes civiles. Des centaines de personnes auraient trouvé refuge dans les églises de la ville après la messe de Pâques.

Cette attaque survient alors que le gouvernement de Kinshasa cherche à obtenir d’ici l’an prochain le départ des 22.000 hommes de la Monuc, qui sont pour la plupart déployés dans l’est du pays, face aux rebelles hutus rwandais.

“Qu’ils (les agresseurs) aient réussi à prendre une capitale provinciale, c’est quelque chose qu’on n’avait pas vu depuis quelques années. C’est très grave”, a dit un diplomate européen.

“Personne ne sait vraiment qui est derrière cette attaque mais les conséquences pour le pays et la Monuc seront énormes”, a-t-il ajouté.

Plus de 200.000 personnes ont été forcées d’abandonner leurs maisons en raison des combats dans la province depuis six mois entre les communautés Lobala et Boba. Les Enyele font partie des Lobala. La moitié des personnes déplacées par le conflit se sont réfugiées au Congo-Brazzaville voisin en traversant le fleuve.

Guy Kerivel pour le service français