Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Elections en RDC : inquiète, la communauté internationale écrit à Joseph Kabila Joseph Kabila

kabilamutupasiSource RFI

Dans une lettre adressée au président Kabila, l’ONU, les Etats-Unis et l’Union européenne tirent la sonnette d’alarme sur les délais à respecter pour ne pas compromettre la tenue des élections générales en RDC en 2011. La communauté internationale souhaite que les étapes essentielles du processus électoral soient réalisées rapidement.  Dans cette lettre adressée à Joseph Kabila, les responsables occidentaux rappellent qu’ils accordent beaucoup d’importance à la réussite des élections générales de 2011. Preuve de cet engagement, plusieurs pays occidentaux ont d’ores et déjà apporté 82 millions de dollars en soutien au processus électoral, raison pour laquelle ils demandent a être fixés sur les étapes qui doivent conduire aux élections l’année prochaine.   Sous la signature du représentant spécial du secrétaire général Ban Ki-moon en RDC, des ambassadeurs espagnol et américain, l’ONU, l’Europe et les Etats-Unis souhaitent qu’un calendrier des opérations soit fixé pour ne pas être pris de court par le temps et permettre la tenue des échéances de 2011.

Ils demandent également que le montage financier soit élaboré en tenant compte de la méthode choisie pour réviser le fichier électoral et des ressources financières qui doivent être mobilisées à temps. Les signataires de la lettre réclament aussi des clarifications sur l’assistance souhaitée par la République démocratique du Congo pour organiser ces élections.
.Pour examiner tous ces points, les responsables internationaux suggèrent à Joseph Kabila de réunir prochainement le comité de pilotage d’appui aux élections. Cette lettre au président congolais s’accompagne d’une fiche technique qui énumère les questions nécessitant une attention particulière.

Pour la communauté internationale il faut par exemple que la loi sur la CENI (Commission électorale nationale indépendante) et la nouvelle loi électorale soient votées rapidement, que l’argent prévu pour la Commission électorale soit déboursé par le gouvernement, que la révision des listes reprenne le plus rapidement possible et qu’un calendrier électoral intégral viable soit publié. Une lettre qui met donc les points sur les « i ».