Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Fin de la mission onusienne en RDC?

MONUC-Helico-Mieux qu’avec les discours, c’est dans la pratique que la Mission onusienne en Rdc vient d’apporter la confirmation que son mandat prend fin à brève échéance. Jamais en plus de dix ans d’existence au pays, la Monusco ne s’est jetée à fond dans la bataille de la pacification de l’Est.

Pour la première fois de sa présence sur le sol congolais, la Mission de l’Onu a contrairement quitté son rôle agaçant de touriste, pour devenir un acteur principal et déterminé aux côtés des Fardc.

Aujourd’hui, les forces négatives autant que toutes les milices qui pullulent à l’Est, ne savent par où organiser leur retraite. La Monusco a mis en branle des moyens puissants et imparables contre toutes les bandes armées.

Hélicoptères de combat, drones de surveillance, tout est mis en branle pour fragiliser jusqu’à l’extrême, paralyser complètement les forces négatives. La Monusco intensifie des bombardements d’une rare violence ne permettant pas aux milices de résister à l’assaut des Fardc.

Même au Katanga devenu volatile et que la Communauté internationale regardait avec une commisération feinte, la Monusco a pris pied avec détermination.

Conséquence : les Fardc commencent à infliger des leçons de renoncement aux atrocités aux « Bakata-Katanga ». En effet, ceux-ci se sont une fois vus infliger de très lourdes pertes dans leur mésaventure.

Cadeau empoisonné

Comment comprendre que la même Monusco qui, plus d’une décennie nous a habitués à un laxisme coupable, devienne aujourd’hui plus qu’active. Elle intervient de manière très généreuse et spontanée, sans que le Gouvernement ou les Fardc n’aient appelé au secours.

C’est dire qu’il y a quelque chose qui a complètement changé dans les attitudes des parrains de la Monusco. Il apparaît très clairement qu’à la faveur de démantèlement complet du M23, un nouvel agenda a été confié à Martin Kobbler et à ses troupes.

Et à voir l’empressement de la Monusco d’en finir sans délai avec les forces négatives et les milices à l’Est, il ne fait que l’heure du grand départ est sur le point de sonner. Il faudrait qu’avant l’échéance fatale, l’Est du pays soit totalement pacifié.

Les prévisions les plus sérieuses prévoient qu’au plus tard fin 2015 ou au plus tard 2016, la Mission onusienne fasse ses adieux. Ainsi prendra fin plus d’une décennie de présence controversée sur le sol congolais.

Mais, la grande question qui se pose dans les salons branchés reste la suivante: maintenant que la Communauté internationale a décidé de se désengager officiellement de la Rdc, quels sont les véritables objectifs qu’elle a atteints à notre insu ? La paix qui va nous être laissée, ne risque-telle pas d’être un cadeau empoisonné ? Nous y reviendrons prochainement.

LP- (Congo 24)

Tags: