Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Gambie: Le President Yaya Jammeh aurait échappé à une tentative de coup d’état.

Yaya Jammeh-En déplacement hors de son pays, le président gambien Yaya Jammeh aurait échappé à une tentative de coup d’état.

En effet des tirs nourris ont été entendus ce matin près du palais présidentiel à Banjul, la capitale.

Dans un communiqué publié sur page facebook qui lui est attribuée, Yaya Jammeh a déclaré que c’était Lamine Sanneh, un ancien militaire tombé en disgrâce avec le régime, qui était l’auteur de la tentative.

Mais aucune source indépendante n’est en mesure de confirmer cette information.

Droits de l’homme

Yaya Jammeh avait 29 ans lorsqu’il arrive au pouvoir en 1994, à la faveur d’un coup d’état. En 20 ans, il s’est fait élire 4 fois, lors d’élections dont la transparence a été contestée par les observateurs et l’opposition.

Reporters Sans frontière classe la Gambie au 155eme rang sur 180 pays et dénonce, depuis 20 ans, des répressions de manifestations, des homicides illégaux, des disparitions forcées, des tortures sur journalistes.

De nombreux journalistes ou membres de l’opposition sont en exil.

« Ce climat de peur incite la plupart des journalistes, des défenseurs des droits humains et des citoyens à se murer dans le silence ou à fuir le pays. » note RSF

En 2012, neuf prisonniers, dont deux Sénégalais, ont été exécutés, alors que la peine de mort n’avait pas été appliquée depuis 1985.

Un acte condamné par de nombreux pays et institutions dont l’Union Africaine.

Le président gambien Yaya Jammeh
Le président gambien Yaya Jammeh

Relations internationales

La Gambie entretient des relations compliquées avec son voisin, le Sénégal, qui l’a accusé par le passé de soutenir la rébellion en Casamance. Banjul, de son côté, a aussi accusé Dakar de chercher à déstabiliser le pouvoir de Yaya Jammeh.

La frontière entre les deux pays a souvent été fermée.

L’Union Africaine (UA), a parfois critiqué les décisions du pouvoir gambien. Mais l’appartenance de la Gambie à la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à l’UA et l’Organisation des Etats Islamique n’a jamais été remise en question.

En 2013, le pays s’est retiré du Commonwealth (l’ensemble des États et territoires issus de l’ancien Empire britannique), auquel il appartient depuis 1965, accusant l’institution de ‘’néocolonialisme’’.

Critiques

Le président est décrit comme assez excentrique. Il prétend soigner le SIDA et l’asthme, et même Ebola par des herbes médicinales.

Le président guérisseur est connu pour son langage sans ambages et ses déclarations choc, comme, en 2009, lorsqu’il menace de mort les défenseurs des droits de l’homme « Je vous préviens que votre sécurité n’est pas garantie. Nous sommes prêts à tuer les saboteurs ! »

Paradoxalement, le pays abrite toutefois le siège de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples.