Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Hollande- Tshisekedi : tête-à-tête confirmé !

Par La Prospérité 

-Cette confirmation a été donnée par M. Mavungu Bruno, ci-devant Secrétaire Général a.i de l’Udps, le samedi dernier, au cours d’un point de presse qu’il a tenu à la permanence du parti, dans la commune de Limete. Loin de révéler les secrets de ce qui s’est dit entre l’Ambassadeur de France en RDC, M. Luc Hallade et le Sphinx de Limete, Mavungu Bruno a, toutefois, affirmé que cet entretien rentrait dans le cadre des préparatifs de cette entrevue qui pourra avoir lieu le 13 octobre, jour d’arrivée et de départ du Président français. A en croire M. Mavungu, l’UDPS n’est pas contre la Francophonie. Au contraire, elle se réjouit que la RDC, qui se trouve être le plus grand pays francophone de par sa superficie en soit naturellement membre. Seulement, a-t-il poursuivi, le choix de Kinshasa pècherait par la violation délibérée des valeurs et recommandations contenues dans la charte de Bamako (Mali) du 3 novembre 2010 à laquelle ont souscrit les Etats membres. ‘‘C’est en se fondant sur cette inconséquence, a-t-il dit, que l’UDPS avait exigé la délocalisation du 14ème Sommet de la Francophonie’’. Pour Mavungu Bruno, l’Udps reste convaincue que le maintien de la tenue de ce 14ème Sommet à Kinshasa constituerait une atteinte grave et flagrante à l’image et aux nobles objectifs poursuivis par la Francophonie. Rappelons que son agenda, François Hollande commencera, à son arrivée à Kinshasa, par s’entretenir avec son homologue congolais, Joseph Kabila Kabange, au Palais de la Nation. Puis, ce sera le tour de l’Opposition et la Société Civile à la résidence de l’Ambassadeur de France. Enfin, il se rendra au Palais du Peuple, pour un discours de sept minutes devant les participants au XIVème sommet de la Francophonie, avant de dire au revoir à ses concitoyens français vivant en RD. Congo. Juste après, il reprendra son avion, dans la soirée, en direction de Paris. Il y en a, parmi les congolais, des sceptiques, qui n’entrevoyaient nullement une rencontre entre le Président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et le Président français, François Hollande, en marge du XIVème Sommet de la Francophonie attendu dans moins de deux semaines, à Kinshasa. Ce, au regard de l’agenda très étréci publié par l’Elysée dans le cadre du déplacement, dans la Capitale RD-Congolaise, du Président Hollande. Seulement voilà ! Aux dernières nouvelles, François Hollande pourrait recevoir Tshisekedi à la résidence de l’Ambassadeur de France à Kinshasa. Du moins, si l’on se fie aux propos du Secrétaire Général a.i de l’Udps, M. Mavungu Bruno. Ce dernier, au cours d’un point de presse qu’il a tenu, le samedi 29 septembre dernier, à la permanence nationale du parti, située dans la commune de Limete, a confirmé le tête-à-tête entre les deux personnalités. Loin de révéler les secrets de ce qui s’est dit entre l’Ambassadeur de France en RDC, M. Luc Hallade et le Sphinx de Limete, Mavungu Bruno a, toutefois, affirmé que cet entretien rentrait dans le cadre des préparatifs de cette entrevue qui pourra avoir lieu le 13 octobre, jour d’arrivée et de départ du Président français. L’occasion était également indiquée pour le Secrétaire Général de l’Udps de lever toute équivoque en rapport avec le point de vue de son parti sur l’Organisation Internationale de la Francophonie et la tenue du XIVème Sommet de la Francophonie à Kinshasa. D’entrée en matière, M. Mavungu a déclaré à la presse que l’UDPS n’est pas contre la Francophonie. «Il vous souviendra que dans deux memoranda adressés aussi bien à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qu’à la France, ainsi qu’à l’occasion de plusieurs déclarations politiques, l’UDPS a clairement indiqué qu’elle n’est pas opposée à la Francophonie. Au contraire, elle se réjouit que notre pays, la RDC, qui se trouve être le plus grand pays francophone de par sa superficie en soit naturellement membre», a indiqué Bruno Mavungu. Mais, seulement, a-t-il poursuivi, le choix de Kinshasa pècherait par la violation délibérée des valeurs et recommandations contenues dans la charte de Bamako (Mali) du 3 novembre 2010 à laquelle ont souscrit les Etats membres. C’est en se fondant sur cette inconséquence, a-t-il dit, que l’UDPS avait exigé la délocalisation du 14ème Sommet de la Francophonie. Ce, avant de marteler que son parti politique reste convaincu que le maintien de la tenue de ce 14ème Sommet à Kinshasa constituerait une atteinte grave et flagrante à l’image et aux nobles objectifs poursuivis par la Francophonie. Rappelons que c’est le 13 octobre 2012 que le Président Français foulera le sol rd-congolais, soit un jour après l’ouverture des travaux et un jour avant leur clôture. C’est ce même jour qu’il va reprendre son avion pour Paris. Et, selon son agenda, François Hollande commencera, à son arrivée à Kinshasa, par s’entretenir avec son homologue congolais, Joseph Kabila Kabange, au Palais de la Nation. Puis, il se rendra à la résidence de l’Ambassadeur Français en RDC, Luc Hallade, où il va discuter avec les responsables de la Société civile et de l’Opposition congolaise. C’est probablement dans ce laps de temps qu’il pourrait recevoir, en tête-à-tête, le lider maximo. Puis, il prendre la direction du Palais du peuple où devant l’assistance francophone, François Hollande n’aura besoin que de sept minutes pour prononcer son discours. Après le Palais du Peuple, M. Hollande consacrera le reste de son temps à la communauté française de Kinshasa où il s’entretiendra avec elle à la résidence de l’Ambassadeur de France en RDC, avant de reprendre son avion, dans la soirée, en direction de Paris.