Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Joseph Kabila : « La RDC n’est pas complexée par rapport à la démocratie et aux droits de l’homme »

Par Radio Okapi

Francois Hollande (France) et Joseph Kabila (RDC)

La République démocratique du Congo n’est pas complexée par rapport à la situation de la démocratie et des droits de l’homme», a affirmé le président Joseph Kabila, lors de la conférence de presse finale du XIVe sommet de la Francophonie, dimanche 14 octobre. Il répondait à une question qui lui a été posée concernant sa réaction par rapport aux différents discours sur la démocratie et les droits de l’homme prononcés lors de la conférence des chefs d’Etats et des gouvernements samedi 13 octobre.

« La RDC, notre pays, est fière de la démocratie exercée dans son pays. La RDC n’est pas du tout complexée tant au niveau de la démocratie que des droits de l’homme »,a déclaré Joseph Kabila, ajoutant qu’en RDC, «nous pratiquons la démocratie par conviction et non par contrainte». 

«C’est notre choix et nous sommes déterminés », a indiqué le chef de l’Etat congolais.

Au sujet des violations des droits de l’homme dans l’Est de la RDC, le président Joseph Kabila a estimé qu’elles « sont dues à la guerre qui nous est imposée depuis sept à huit mois dans plusieurs localités à Rutshuru.»

« Si vous voulez parler de la situation des droits de l’homme sur toute l’étendue de la RDC, le Congo n’est pas complexé.

Pour les violations des droits de l’homme constatées ailleurs sur le territoire congolais, il a affirmé qu’il y a eu des arrestations et des procès.

« En gros, qu’il s’agisse de la démocratie ou des droits de l’homme, nous sommes sur la bonne voie », a conclu Joseph Kabila.

De son côté, la ministre française déléguée à la Francophonie a déclaré que si la RDC faisait un peu plus d’effort sur la question des droits de l’homme, « ce pays sera beaucoup plus fort », ajoutant qu’en cette matière, il n’y avait pas de leçon à donner.

Dakar 2016

Le prochain sommet de la Francophonie sera organisé à Dakar dans deux ans. Présent lors de cette conférence de presse de clôture, le président sénégalais Macky Sall s’est dit très honoré par ce choix, soulignant le consensus qui a prévalu dans cette désignation.

« Ce qu’il faut souligner, c’est le consensus qui a prévalu sur la question du choix du lieu du prochain sommet. C’est à l’unanimité que le Sénégal a été choisi », a-t-il indiqué.

Pour lui, « si Dakar a été choisi, c’est aussi pour saluer la démocratie sénégalaise ».