Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

LA CRISE DE LEADERSHIP AU CONGO-KINSHASA, UN FREIN AUDEVELOPPEMENT & AU CHANGEMENT

Par Poète Robert Kabemba

Le Congo a totalise 50 années  de la prise de sa souveraineté et le 30 Juin 2010 était le jour tant attendu par le peuple congolais pour commemorer les festivités marquant le cinquantenaire . La question que nous nous posons est celle de savoir si le Congo est réellement souverain ?

Le scenario vécu le jour meme de cette fete et le constat amer fait par bon nombre d’observateurs avertis ,temoins de cette confusion totale, voulue et entretenue par les tenants du pouvoir du Congo Kinshasa nous donne matières a reflexion. D’ou la question de savoir quelle est la vraie identité de notre pays. Le Congo est il souverain ? Et si il l’est qui le dirige ?

Ce pays souffre depuis un certain temps d’une crise terrible de Leadership et ce problème persiste a tel enseigne que le Congo aujourd’hui a un problème sérieux du développement lie au système des valeurs culturelles .Celui ci a été détruit par la colonisation, par les regimes dictatoriaux qui se sont succèdes au pouvoir et par la mondialisation, si bien que la démocratie, la bonne gouvernance, la liberté ne sont pas appliqués dans nos gouvernements.

L’histoire du Congo connue par son caractère douloureux est constituée que des violences et d’improvisations sous l’Etat Indépendant du Congo, violences sous la traite d’esclaves et sous la colonisation. Avant l’accession du Congo a la prise de sa souveraineté, le Congo était considéré comme domaine prive du Roi Leopold II et a cette époque le peuple congolais était maltraite et avait meme paye le prix de son sang. Les memes blessures se sont aggravées avec l’indépendance. Lumumba voulait l’indépendance politique et  économique pour libérer le Congo . Les Belges refusèrent et toutes les enterprises rapatrièrent leurs capitaux. Le Congo que les Belges avaient laisse aux  congolais n’avait aucune identité. Il n’etait qu’un espace économique, une propriété du Roi Leopold II. C’est le debut de la crise qui secoue le Congo jusqu’aujourd’hui. Apres son accession a sa souverainete , le pays fut empoisonne par des rebellions qui causèrent de lourdes pertes sur le plan social, caractérisées par des pillages et des massacres. En Novembre 1965, Mobutu prit le pouvoir et la paix redevint un moment mais la violence réapparut avec la dictature qu’il instaura pour asseoir sa personnalité et son regime. La gestion personnelle du pays, l’amour de l’argent, la gabegie financière, les pillages des biens publics et des biens prives étaient un mode de gestion. Le refus de dialoguer plongea Mobutu dans un regime totalitaire et créa sa chute en 1997. C’est par le refus de dialoguer que Desire Kabila dans sa liberation après avoir renverse le regime de la deuxieme République institua sa fameuse démocratie en confisquant tous les pouvoirs par la dissolution de toutes les institutions existantes pour laisser espace a son Parti Politique unique”AFDL”.

Laurent Kabila qu’on croyait être le Libérateur amena une autre forme de dictature. Créant une situation de malaise politique, les nouveaux barrons vont sans tarder se rebeller, ce qui plongea le Congo dans un autre cycle des violences avec des rebellions qui vont naitre en guise de resistance a la nouvelle forme de dictature. Laurent Kabila organisa ainsi son propre isolement qui l’amena a la chute.

L’absence total de Leadership au Congo est un facteur determinant du sous développement , de l’entretien de la mal gouvernance, des arrestations arbitraires, des assassinats, des tueries barbares, de l’insécurité, de  violation des droits humains, de la corruption , de détournement des biens publiques,de la perte de la souveraineté , des valeurs morales et républicaines. Le Congo qui se veut souverain a besoin d’un Leader fort, digne , respectable ,capable de faire appliquer et respecter la constitution du pays sans aucune ingérence des puissances occidentales. Tant que notre pays ne sera pas a mesure de résoudre ce problème, le Congo sera toujours l’enjeu du monde.

Vu la crise multidimensionnelle que connait le pays de Lumumba et de Kasa Vubu, le Congo a besoin d’un Leadership effectif, digne de mettre sur pied un bon projet de développement, de la bonne gouvernance et de promouvoir les droits de l’homme. Un constat amer fait la politique Congolaise reste dominee par un échec total des politiques n’ayant pas répondu aux attentes du peuple et n’ayant pas produit des résultats escomptes. Le manque d’un Leadership effectif a conduit le pays à l’hécatombe totale. Ne pas accepter que rien ne marche au Congo , c’est vouloir créer d’advantage la mort d’un Etat qui sans doute n’existe que de nom suite a l’incompétence caractérisée et systématique de la classe politique congolaise a la commande de notre pays.

La tenue des élections dites démocratiques en 2006 n’ont pas donne des résultats positifs tant voulus et souhaites par le peuple congolais par manque d’un Leader compétent capable de réorganiser la société congolaise sur des bases nouvelles. Le Chef doit être un Concepteur des projets et non un lecteur des idées mal conçues et sans fondement élaborées par les autres.

A quelques mois de la fin du mandat de cinq ans que le peuple a donné a ce gouvernement qui a complètement échoué dans ses fonctions Socio-Politico–Economico-Militaro-Diplomatiques, le peuple congolais ne sait a quel Saint se confier pour se débarrasser de tous ces hommes en cravates malsains, immoraux, corrompus et ennemis du vrai changement en RDC. Sans recensement viable les autorités congolaises se précipitent a organiser les fameuses élections soit disant “ Démocratiques” en 2011 pour bien les triquer et se maintenir au pouvoir. Les Provinces de l’Est et du Nord sous occupation continuent a être objet d’une insécurité totale et nos frères et soeurs vivant dans cette partie du pays sont chaque jour violés , massacrés, tués sans que les autorités congolaises en disent mot. A qui profitera les élections de 2011 et de quelle façon seront elles organisées sans recensement étant donné que l’effectif de la population congolaise n’est pas connu.

L’opposition de la RDC incapable de pouvoir s’organiser pour faire face a ce manque total de Leadership se fragilise le jour et jour et les opposants corrompus cèdent facilement devant l’argent pour s’allier aux tenants de pouvoir de Kinshasa . Les uns se déclarent déjà Candidats aux élections présidentielles de 2011 alors rien ne marche dans ce pays et les autres se posent la question de savoir comment seront organisées ces elections vu que le recensement de la population n’a pas eu lieu.

Le culte  de personnalité et d’honneur ont plonge le Congo dans un tunnel sombre et les politiciens congolais inconscients de tous les maux qui rongent notre pays ferment les yeux faisant semblant de dire que la santé politique, économique, sociale et sécuritaire est bonne. L’honneur non mérité de nos dirigeants et le zèle du pouvoir le poussent à se faire appeler “ Excellences”,” Honorables”. La question que nous nous posons est de savoir en quoi sont ils Excellents? Excellence dans la ruine du pays. Tous ces Excellences Ministres, Honorables Senateurs et Deputes ne sont ils pas des Kuluna qu’ils faut arrêter  et emprisonner a la prison du Cinquantenaire contruite dans la province de Bandundu?

Les Politiciens Congolais refusent de voir la réalité en face en utilisant de beaux discours mensongeurs et démagogiques pour convaincre le peuple. Certains d’entre eux s’efforcent d’expliquer sans honte a la population la situation présente de telle manière qu’ils déclarent leur innocence. Ils trouvent des astuces pour prouver que la faute est toujours ailleurs.

Sommes nous capable de gérer le Congo sans l’appui de l’exterieur et de l’ingérence  des puissances occidentales? Le Congo est réellement souverain? Nous disons non . Il est regrettable de voir que ce pays vit constamment dans la psychose d’une partition de son territoire et que ses habitants se plainent chaque fois d’être victimes des exactions et de la repression des forces armées etrangeres, de l’ingérence dans ses affaires. Toutes ces menaces et ces ingérences exterieures  sont des signaux forts pour montrer que le Congo a un problème de Leadership capable de gérer les differences et de conduire ce pays dans une bonne direction. C’est ici que nous mettons un clou en disant “tant que le Congo n’aura pas un bon Leader ce pays ne sortira pas de son tunnel sombre. Pour cette raison, il est un mythe de croire que notre pays est souverain.

Par Poète Robert Kabemba

Historien, Politicologue, Sociologue,

Analyste Politique

Membre et Représentant du Parti”Ecide”

Angleterre

Avec Ecide, c’est encore possible que le Congo devienne démocratique, Stable et prospère. Pour en savoir plus: Cliquez sur www.Ecide.cd

NB: Vu que nous utilisons le clavier anglais, nous nous excusons pour certaines fautes d’orthograpphe.