Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

L’affaire Shabani prend de l’ampleur

Par BBC

Jacquemain Shabani- Secretaire General de l'UDPS

-En République démocratique du Congo, les suites de l’interpellation de Jacquemain Shabani, le numéro deux du principal parti d’opposition, prend de l’ampleur. Les autorités affirment avoir trouvé des documents constituant de graves menaces pour la sécurité du pays dans ses bagages alors qu’il s’apprêtait à se rendre en Europe, tandis que les soupçons de mauvais traitements lors de son arrestation se confirment.

Il n’est plus seulement question d’un passeport périmé, qui avait justifié le débarquement du secrétaire général de l’UDPS de l’avion qui devait le conduire à Bruxelles puis en Allemagne mardi soir. Jacquemain Shabani, l’organisateur du parti de l’opposant Etienne Tshisekedi, avait été remis cette nuit-là à l’agence nationale de renseignement, qui affirme aujourd’hui avoir trouvé quantité de documents compromettants dans ses bagages. Selon le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, il s’agit notamment de photos présentées comme celles de massacres commis pendant la période électorale, mais prises pour certaines il y a plusieurs années ou même en Côte d’Ivoire ; d’un texte promettant une fin tragique au président Joseph Kabila ; ou encore de la découverte dans son ordinateur de la maquette d’un tract distribué aux militaires pour les encourager à se mutiner la semaine prochaine.

Une source proche des services de renseignements ajoute que Shabani a été remis en liberté mais sommé de fournir des explications écrites et détaillées sur toutes ces questions ainsi que sur un mystérieux SMS faisant état de négociations entre un haut gradé de l’armée et l’UDPS. Selon la teneur de ses réponses, Shabani pourrait être traduit en justice.

La même source confirme des violences lors de la brève détention de l’opposant, affirmant qu’une bousculade a eu lieu en violation des procédures et que l’agent responsable a été sanctionné.

Du côté de l’UDPS, on va plus loin en affirmant que Shabani a été torturé et que sa santé s’est détériorée samedi. Un cadre du parti ajoute que les accusations des autorités relèvent du montage, et que n’importe quels documents ont pu être ajoutés à ses bagages ou à son ordinateur depuis mercredi.

A Kinshasa, la correspondance de Thomas Hubert