Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Le Congo-Kinshasa annonce son retrait de quelques organisations internationales

tundaYaKesenda– Le gouvernement  congolais a annoncé lundi qu’il va se retirer dans les prochains mois de quelques organisations internationales non bénéfiques pour les intérêts de sa population.

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Célestin Tunda ya Kasende l’a dit dans sa réplique aux  préoccupations des sénateurs à la suite de la question orale lui adressée par leur collègue Nelson Bya’Ene Esongo sur la gestion des missions diplomatiques de la RDC. ‘‘Dans la pratique, on dit pas d’intérêts, pas d’actions. Pourquoi voulez vous qu’on reste dans les organisations où on n’a pas d’avantages, de gains et d’intérêts. Ce sont des organisations qui sont presque mortes mais pourquoi on va rester là-bas’’, a souligné le vice-ministre.

Le pays doit encore payer des millions de dollars en termes d’arriérés de cotisations aux organisations internationales. ‘‘Nous nous efforçons de les éponger au fur et à mesure’’, a assuré Célestin Tunda ya Kasende. Outre les arriérés de cotisations des organisations internationales, le problème des arriérés des salaires de diplomates congolais en fonction ou en retraite se pose avec acuité mais le gouvernement, dit-il, s’attèle à les liquider progressivement. Aujourd’hui, nos diplomates touchent régulièrement leurs salaires, a rappelé le vice-ministre des Affaires étrangères. Le pays a connu des succès diplomatiques retentissants ces derniers jours, a-t-il affirmé mais il reconnait que beaucoup reste à faire.

‘‘Le retour de la paix dans notre pays est le fruit de la victoire diplomatique de notre pays grâce à nos missions diplomatiques de New York, Washington, Paris, Londres, Bruxelles, Tokyo, Kampala, Nairobi et Luanda’’, a précisé Célestin Tunda ya Kasende. Des problèmes liés au pléthore de diplomates, à leurs capacités de représenter le pays à l’étranger, de déficits financiers, du non payement de certains frais, de la modicité du budget octroyé au ministère des Affaires étrangères, autant de bourbiers qu’il faut surmonter, indique Célestin Tunda même s’il reste optimiste sur l’avenir. Pour Léonard She Okitundu, ancien ministre congolais des Affaires étrangères, retirer la RDC de quelques organisations internationales serait une grave erreur parce que le pays a besoin de s’affirmer davantage sur le plan international. Ainsi, Il demande à l’exécutif de renforcer la diplomatie en allouant des moyens adéquats à nos relais extérieurs qui sont les missions diplomatiques. She Okitundu pense que la priorité doit être accordée aujourd’hui à deux secteurs importants de la vie nationale. Il cite la défense et la diplomatie. Voilà pourquoi il a appelé l’exécutif
central à doter ces deux secteurs des budgets conséquents. Des efforts ont été fournis pour réhabiliter certaines chancelleries et certaines résidences des ambassadeurs de la RDC.

C’est le cas par exemple de la résidence de l’ambassadeur de la RDC à Berlin. Par contre, le gouvernement a décidé de fermer quelques missions diplomatiques pour raison d’efficacité, d’efficience et de rationalité. Dans le cadre des projets de développement, l’apport de la diplomatie congolaise a été significatif. Le vice-ministre a fait référence aux projets  de construction des barrages de Katende et Kakobola comme aussi le partenariat avec les indiens pour l’expertise, le fonctionnement et la maintenance de l’hôpital hyper moderne du Cinquantenaire.

7 sur 7

 

Tags: