Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Les Ong à pied-d’oeuvre dans l’est où la situation humanitaire est alarmante

par RFI

En plus de la nourriture qui manque, les familles sont également confrontées à des conditions sanitaires précaires

-La situation humanitaire dans l’est du Congo devient alarmante. Les premiers cas de choléra ont éclaté à Rwanguba dans la région de Rutshuru. Quelque 150 cas parmi les populations déplacées à la suite des affrontements entre les mutins du M23 et les FARDC.

Les humanitaires sont à pied d’oeuvre car contrairement à ce que déclaraient sur RFI, les autorités régionales, les ONG n’ont pas quitté la zone.

Merlin, Solidarité, MSF, Médecins sans frontières, Caritas, IRC, World Vision, le CICR, Comité international de la Croix-Rouge, aucune des grandes ONG, pas plus que les agences onusiennes, n’a quitté le Nord-Kivu et encore moins la région de Rutshuru.

Au contraire, précise un humanitaire, lorsque la situation devient critique, les ONG n’ont pas pour habitude de déserter le terrain.

Depuis quelques jours, elles travaillent même d’arrache-pied à enrayer une épidémie de choléra qui vient d’éclater à Rwanguba, où vivent plusieurs milliers de personnes déplacées en raison des combats entre l’armée congolaise et les mutins du M23.

MSF, Soldiarité et Merlin travaillent de concert avec le ministère congolais de la Santé pour apporter une réponse sanitaire rapide afin d’empêcher que cette épidémie ne devienne dévastatrice.

Déjà 150 cas de choléra ont été répertoriés à Rwanguba. L’inquiétude du gouverneur du Nord-Kivu est donc infondée.

Il s’inquiétait du départ des ONG de la région de Rutshuru et d’un possible abandon des populations à leur sort. Il n’en est rien.

Ocha, le coodinateur humanitaire des Nations unies confirme que le travail des ONG et des agences de l’ONU n’a jamais été interrompu.