Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Musique:Papa Wemba et Nyoka Longo ont tenu le public en haleine !

Source: La Prosperite

Cela n’arrive pas tous les jours de voir l’Administrateur Délégué de la Bralima s’éxhiber sur une piste de danse. C’est arrivé, quand même, ce jour là. Hans Van Mameren et son épouse ont dansé comme jamais auparavant au Salon Congo du GHK. C’était pour honorer Nyoka Longo et Papa Wemba qui ont célébré les 40 ans de loyaux et services rendus pour le plaisir de mélomanes.

Le 11 février 2011 à Kinshasa, le GHK a été transformé en un sanctuaire d’ambiance grâce au soutien de Primus, meilleure bière du pays. Cette date restera gravée dans la mémoire des immortels.

L’événement a déclenché une euphorie terrible, digne pour rendre hommage aux ténors du groupe Zaiko Langa Langa. Jules Presley Shungu Wembadio et Joseph Mvula Nyoka Longo ont été honorés, à leur juste valeur, par les amoureux de la bonne musique.

La fête a été soutenue par la bière leader Primus qui a mis tous les moyens nécessaires pour leur rendre un vibrant hommage. Le Salon Congo a servi de cadre à ces retrouvailles, mémorables, pour les deux artistes qui se sont séparés depuis 1975. Egalement pour les nombreux fans kinois qui ont rehaussé de leur présence la cérémonie d’anniversaire.

Artistiquement, la bonne musique était au rendez-vous de cette soirée festive. Chaque note musicale était une occasion de danser et de se souvenir de la belle époque. N’yosh et Bokul ont livré une production riche en mélodies dans le cadre de la célébration de leur 40ème anniversaire de profession musicale. Jamais le GHK n’a connu une telle ambiance depuis que l’année 2011 a commencé.

Piliers et leaders de la musique congolaise, ils ont revisité le répertoire du clan Zaiko depuis 1969. Au-delà de la qualité de sons, il y avait une bonne organisation parfaite de la part du sponsor qui est Primus, partenaire incontournable de la culture congolaise. Le Salon Congo, ce somptueux cadre Kinois a été superbement décoré aux couleurs rayonnantes de la bière officielle du cinquantenaire.

Le leader des brasseries s’est imposé à travers la visibilité éclatante de son produit de référence. Les jeux de lumières sur le beau podium érigé par la Bralima ont fait une concordance avec la tenue de musiciens qui étaient habillés en chemises signés « Primus, toujours leader ». “Pour ce qui concerne la culture congolaise, la Bralima ne ménage aucun effort pour sa promotion et pour l’essor de la musique congolaise.

Primus étant leader incontournable des bières en RDC, ne peut que soutenir les leaders comme Nyoka Longo et Papa Wemba qui ont beaucoup contribué pour l’émergence de cette musique.

Surtout qu’ils nous ont fait danser durant toute notre jeunesse. Pour leurs 40 ans de carrière, ils ont mérité un soutien de notre part. Mes félicitations”, témoigne Gyslain Luzolo, Senior Brand Manager Primus.

Ambiance électrique avec Primus ! Quatre temps forts ont marqué cette manifestation musicale dont la première partie était consacrée aux chansons nostalgiques rappelant le succès des années 1969-75. La belle époque de Zaiko. Sur scène, Joseph Mvula et Jules Presley ont explosé devant une assistance sélecte.

Il était 21h45′ lorsque les heureux artistes ont débuté la soirée en proposant une ballade rythmique irrésistible avec un répertoire alléchant composé de tubes à succès : « Pauline », « Erraru Humanum Est », et « Kozay ya Mama ».

Ceux qui ont vécu cette époque, ont pris d’assaut la piste pour bouger au beau rythme d’une musique rapide, mettant en avant la batterie et les solos de guitare. Egalement, les responsables de la direction commerciale et marketing de la brasserie ne sont restés indifférents dans la salle.

Ben Afrifa (Directeur marketing), Gauthier Nsamu (Directeur ventes Primus), Ghyslain Luzolo (Senior Brand Manager Primus) ont exprimé leur joie en se trémoussant avec leurs épouses légitimes.

Une ambiance bon enfant a régné toute la soirée au Salon Congo, rempli comme un oeuf. On comprend qu’il s’agit de véritable Zaiko avec sa cadence rythmée qu’on appelait « cavacha », une danse populaire à travers l\’Afrique centrale et de l\’Est durant les années 1970. Après l’apothéose de la première partie, Viva-la-musica de Papa Wemba a pris la relève pour la suite de la soirée.

Les héritiers du Village Molokaï n’ont pas perdu les pédales. Ils ont maintenu l’ambiance en offrant aux mélomanes une série de tubes du répertoire du groupe. Les musiciens de Viva ont aussi émerveillé les convives.

Le spectacle de danseurs et danseuses était encore plus impressionnant. Cette partie scénographie a été marquée par l’entrée de lui-même, le formateur des idoles, Shungu Wembadio, qui a apporté un nouveau souffle à l’attaque chant. Accompagné de ses jeunes filles à la chorale, le patron de Viva-la-Musica y a ajouté vraiment du sien.

Des titres comme « Référence », « Mi-Amor » et «Amazone » tirés de son ancien répertoire ainsi que « Mima » et « Six millions ya ba souci », deux tubes à succès de son nouvel album « Notre Père », ont ébloui tout le monde. Unique star africaine à être reçue par le Souverain pontife au Vatican, Papa Wemba était au comble de satisfaction pour une carrière musicale réussie.

Il a fait une démonstration vocale avec sa voix mélancolique qui fait sortir de chairs de poule. C’était le moment le plus agréable de la soirée de 40 ans de carrière qui mérite respect et honneur.

“Nous sommes et nous resterons reconnaissants à cette bière qui a donné le moyen pour la réussite de notre anniversaire. Merci aux responsables de la Bralima”, a déclaré Papa Wemba sur la scène. Démonstration de talents !

Avant de passer à la troisième partie de la soirée, les deux chanteurs ont passé à la séance des photos avec leurs fans, en guise de souvenirs de cette cérémonie inoubliable.

Ensuite, ils ont regagné la scène pour revisiter, une fois de plus, un répertoire anthologique fait des anciens succès des années 70, 80 et 90. Tels que « Chouchouna, « Vie ya Mosolo » et « Amoureux déçus ».

En face d’une assistance show, ils se sont montrés à la hauteur. 62 ans d’âge, Papa Wemba Bakala dia Kuba et son collègue Nyoka Longo Vieux Bombas, figure emblématique de la 3ème génération de la musique congolaise, ont électrisé la salle.

A la quatrième partie, Vieux Bombas et sa troupe ont repris le devant de la scène pour enchaîner avec la fête. Ensemble, ils ont interprété quelques titres dont « Viya », « Etape » et « Amando ».

Sans oublier les danses et cris d’animation qui ont constitué les menus principaux du spectacle. Même Clotilde Badidila, secrétaire de marketing de Bralima était prise en otage par cette musique.

Très contente de savourer les belles mélodies du passé, elle s’est déversée sur la piste dansant comme à l’époque. Tensions et chaleurs, doublées des ovations étaient bel et bien au rendez-vous du jubilé. C’était tout feu tout flamme.

Surtout que l’ambiance était dominée par la chaleur de la musique Zaiko Nkolo Mboka qui est réputée pour son style soukous et vibrant dans la musique congolaise moderne. L’animateur de l’orchestre, Doudou Adula, a assuré l’animation chaude en emballant l’assistance jusqu’ à la fin de la fête à 2 heures 35′.