Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Un transit a Kinshasa la Belle-par le compatriote Pierre Syvialeghana+ Video a la fin

Chers amis et compatriotes,
Avant de voir a la fin de la page, la video que j’ai humblement tiree et montee durant mon dernier voyage a Kin, voici un commentaire des faits saillants:

Batatu Bamama, Wadungu wapenzi. Wow!—- BOU! comme disent les originaires de Beni.
Enfin ma derniere etape apres 22h de vol en l’air, voila enfin la vue du lac Victoria, et une piste tres impeccable de l’aeroport d’ENTEBBE en Uganda. L’avion fait quelques secousses et enfin se dirigent vers le Tarmac. Toul le monde applaudi, et je dis calmement merci au Grand Protecteur en regardant au ciel. Et bien, je connais cet aeroport— mon coeur plein de joie, je recupere mon bagage en main et me dirige en dehors. Hey! Hey! Hey! J’ai oublie que je suis en Afrique, et voila j’avais emballe mon corps dans 4 couches d’habits la veille ( T-shirt, chemise, a pull over, et une jackette au dessus, avec des gants d’hiver). A la sortie, OUCHCH!!!! Quelle chaleur mon POT!! A la minute, je sens la difference et la vue de la vegetation verte me desillusionne. Pas de commentaires, j’aime l’Ouganda et vite fait, sans tracasserie des agents d’immigration, je me dirige vers mes valisses dont 2 sont finalement introuvables. Alors je me dis:”ca c’est encore Ethiopian Airlines. C’est toujours ca.” Je recois cette perte avec humilite et me contente de la joie d’etre de retour en Afrique.
2 jours apres, en route, pour KINSHASA la belle. Je retrousse mes manches, et je ravive mes capacites de savoir parler le lingala a haute voix et a un ton determinant. Il ya 10 ans un agent de la DGM de Ndjili avait confisque mon passeport sans raison jusqu’a 10 min avant le decollage. Je me dis cette fois la, je ne blague pas avec ce genre d’individus. Dans 5 heures, apres un atterissage bref a Brazzaville et une traversee aerienne du fleuve CONGO, Ndjili m’apparait aux yeux. Je me dis: “Oh! Ngai ye, Kin na biso!!!” comme disent les Kinois. Mais, a la sortie de l’avion , une surprise: Il ya un bus qui nous attend aux escaliers de l’avion. Mais, dans le bus, un Congolais s’exclame en lingala: “Et voila une fois encore on va me demander d’exhiber ma carte d’hygiene”. Je le regarde ebahi et lui demande:” quelle sera mon sort moi qui n’en a pas.” Il me repond en lingala:” Okosolola ti!” , Okay, mais voila, mon coeur battant de peur, je me dirige avec mon passeport vers le guichet de l’immigration congolaise dans une salle tres aere, calme, sans bruit, et me met sur une ligne d’autres passagers sans tracasseries et tiraillement visible. A mon tour, l’agent regarde mon passeport, le scelle et me souhaite la bienvenue. Mais, son regard est quand meme tres expressif d’un besoin d’argent. Je lui donne $2.00— il chuchote “Tata, oyo kaka?” pour me demander plus, mais dommage j’etais deja en direction vers mes bagages. Et la aussi, je recupere ma valise et sort dehors pour rencontre le chauffeur envoye pour me prendre en toute serenite. C’est alors que ce dernier me dit que le premier ministre Muzito est determine a eradique la tracasserie sur les ports d’entree, et effectivement une ceinture de militaires bien armes PM est placee en dehors de Ndjili repoussant au dehors toute personne non utile au sein de l’aeroport.
Un minibus de la paroisse St anne me defile de Ndjili, en passant par Limete, poids lourd et enfin a Gombe, a la procure St anne ou je loge pour $40 la nuit, dejeuner inclu. Pas mal du tout! Impression sur la route: Lutte Lutte! comme disent les gens de Butembo. La misere est lapremiere description. Il m’a ete difficile pendant la premiere heure de voire une voiture neuve en circulation dans la ville de Kinshasa. Le long des avenues, une salete et une odeur repugnante eliminent le gout meme de continuer la visite de la capitale Congolaise, “Kinshasa oyo ezala ka la belle”. Enfin, quelques travaux eparses de 5 chantiers en cours, notamment l’elargissement et asphaltage des avenues et 2 ou 4 batiments modernes en construction. Le boulevard du 30 juin bien asphalte et elargi mais sans feu rouge. Quelques nouvelles supermarchee au centre ville, et la DETERMINATION DU CONGOLAIS A SURVIVRE sans l’appui visible de son gouvernement. Beaucoup de politiciens et presque tout le monde veut en devenir un. Et ma grande deception, le marche central de Kinshasa ou je trouve partout des messieurs et dames en train de manger et boire assis au dessus des immondices malodorante.
Je pose la premiere question au Kinois: “si un touriste veut visiter Kin, ou pouvons nous l’amener?” La reponse ne vient pas, mais j’avais fait mes recherches sur internet qui m’ont indique qu’il y a un parc d’attraction pour une espece animale rare au Monde trouve seulement au Congo—le BONOBO, OKAY! Quand je decide d’y aller aucun Kinois ne veut m’y accompagner car ca ne les interesse pas, j’y vais quand meme pour enfin decouvrir des merveilles: un parc propre, bien amenage et contenant des animaux en bonne sante sur plusieurs hectares de foret primaire. J’admire les Bonobo et ca me fait une grande joie d’etre en RDC.
Deuxieme question, comment faire les affaires dans notre pays ou le systeme judiciaire n’est pas efficace, et ou investir? Et bien, la, les reponses ne manquent pas: “Chambre froide, ferme, supermarche, pharmacie, energie renouvelables, evacuation des immondices…etc…” Mais je repete, mais il n ya pas de justice, un malfrat peut neutraliser vos affaires et corrompre la justice ( cas Sakombi Inongo chasse de sa maison). Et un courageux me repond:” avant d’investir a Kinshasa, tu engages un gerant qui sait se battre et tonner aux agents de l’etat qui viennent vous harceler!”
Mais, je me dis le Congo n’est pas encore mort, beaucoup de Congolais de l’etrangers reviennent avec des initiatives d’affaire.
DONC, le Congo est un pays d’opportunite comme les USA, l’Europe et ailleurs. Les chinois, libanais, pakistanais viennent y faire fortune, pourquoi pas le Congolais? Le Congolais veut-il seulement faire la politique? Alors que les postes dans la politique sont tres limites.
Voila une video youtube que j’ai humblement montee durant mon dernier voyage sur Kinshasa : http://www.youtube.com/watch?v=txlw34Yrurc
Et Bien Investissons dans notre pays natal.
Pierre Syvialeghana