Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: A L’AVANT VEILLE DES ECHEANCES ELECTORALES, UNE MEGA PLATEFORME DE L’OPPOSITION QUASI FIN CHANTIER

Source: Forum des AS

Après la défunte UN, voici l’Union pour la Patrie

112 partis politiques, 22 syndicats et 58 personnalités ont déjà pris leur adhésion à la future structure qui a installé son QG au siège des FONUS de Joseph Olenghankoy

Elle n’a pas encore explosé, mais elle fait déjà peur. La bombe que prépare l’Opposition new look est sur le point d’être larguée. D’après les confidences recoupées, l’Opposition s’apprête à sortir le grand jeu. Pour cette rentrée susceptible de provoquer un big bang dans l’espace politique congolais, une plateforme politique et électorale est fin chantier. Elle a pour nom l’Union pour la patrie.

Déjà, 112 partis politiques ont apposé leurs signatures sur l’acte constitutif de cette méga plateforme. Ce n’est pas tout. 22 syndicats ayant pignon sur rue et 58 personnalités politiques indépendantes ont accepté de battre pavillon Union pour la Patrie. Une virée au n°130 de l’avenue de l’Enseignement à Kasa-Vubu – ce sanctuaire des partis politiques congolais – renseigne déjà sur le sérieux et le professionnalisme qui entourent les préparatifs de la sortie de ce grand regroupement de l’Opposition.

Si le silence et la discrétion sont encore les maîtres mots, la cure de modernité administrée au siège des FONUS d’Olengankoy paraît annonciatrice de la naissance très prochaine d’une véritable machine politique. Un tour à l’intérieur de ce qui sera le saint des saints de l’Opposition fait penser au Quartier Général (QG) des partis politiques modernes Outre-Méditerranée et Outre-Atlantique. Le maître des lieux n’a pas lésiné sur les moyens pour faire la politique autrement. Si rien n’a encore filtré quant à l’orientation idéologique de cette plateforme à venir, de quelques confidences glanées ça et là, il apparaît que l’Union pour la patrie va d’abord naître sur les cendres de l’Union pour la Nation, cette plateforme Bembiste qui s’est auto sabordée depuis. Au contraire de l’UN, l’UP mettrait un accent particulier sur le patriotisme, une valeur, un concept moderne qui tranche nettement avec la connotation, un tantinet sectaire, que charrie le nationalisme.

Nous voilà donc prévenus. Les sociétaires de la future UP n’entendent pas faire du concept polysémique nationalisme leur fonds de commerce. Ils comptent privilégier le patriotisme. Qui leur en voudrait de défendre ce qu’il a de plus sacré pour un pays, pour une Nation, pour un peuple ?

Si la plateforme est à priori ouverte à tous les opposants, des garde-fous seraient déjà prévus en guise d’antidote au vagabondage politique ambiant. D’après quelques indiscrétions, des pénalités allant jusqu’à 250.000 USD seraient retenues à l’encontre de tout sociétaire de l’UP qui se hasarderait à faire la transhumance habituelle opposition-pouvoir. Sans doute qu’avec la sortie de cette plateforme, on aura davantage des détails sur le dispositif mis sur pied par les fondateurs de l’UP pour combattre le sempiternel phénomène d’infiltration et de taupe au sein de l’Opposition.

De l’avis de certains observateurs avisés de la scène politique congolaise, l’avènement d’une plateforme de l’Opposition pourvue d’une vision et donc d’un programme alternatif, d’une organisation structurée et d’infrastructures adéquates tombe à point nommé. Car, à l’avant-veille des échéances électorales, l’Opposition dite institutionnelle n’arrive toujours pas à s’organiser ne serait-ce que pour désigner son porte-parole. À quelques encablures du marathon électoral qui devrait commencer en 2010 avec les élections locales pour atteindre le paroxysme en 2011 avec la présidentielle et les législatives, il était plus que temps que l’Opposition relève la tête. Il ne reste plus qu’à attendre que la bombe promise rue de l’Enseignement puisse exploser. Non pas pour anéantir l’espace politique, mais en vue de provoquer le nécessaire électrochoc au sein du microcosme politique congolais.

FDA