Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: ESU – L’information avait mal circulé

Source: Le Phare

Des scènes de trouble étaient observées mardi dans certains milieux publics d’enseignement supérieur et universitaire à Kananga.

Renseignements pris, il nous revient qu’une information mal reprise sur les antennes d’une radio périphérique était à l’origine de cette situation qui a failli déborder et embraser le chef-lieu de la province du Kasai Occidental. Il s’agit de l’information faisant état de la majoration des frais académiques à hauteur de 380 dollars, là où tous frais compris, une circulaire du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire les fixe à pas plus de 300 Usd. L’information ayant mal été rendue par la radio locale, certains compatriotes ont pensé pouvoir manifester bruyamment leur mécontentement ; sous prétexte que le patron de l’ESU aurait exagéré. Ceci alors que la note circulaire numéro 11 de Léonard Mashako Mamba relative aux directives sur la rentrée académique 2009-2010 est claire comme l’eau de source.

Il ressort de cette circulaire que les frais d’études pour l’année académique en cours sont fixés de la manière suivante : année de recrutement du 1er cycle (préparatoire et 1ère année de graduat) : l’équivalent en Francs congolais de 100 USD. – Classe montante : l’équivalent en Francs congolais de 80 USD. Les étudiants congolais inscrits dans les vacations vespérales payent le double des frais ci-dessus, souligne la circulaire, non sans ajouter que pour les étudiants étrangers, ces frais sont multipliés par 10 à l’exception des étudiants bénéficiant des accords bilatéraux et sous régionaux signés et ratifiés par la RDC.

Tout le problème, a-t-on appris de source bien informée, c’est que certains chefs des exécutifs provinciaux – interprétant la Constitution à leur manière – se mêlent un peu de tout dans leurs juridictions respectives. Ainsi en est-il du Kasai Occidental où le gouverneur croit bon de lancer ses inspecteurs à lui pour « voir clair » dans des dossiers où le pouvoir central – par le ministère de l’ESU interposé – est le seul habilité à poser des actes allant dans ce sens.

Pour revenir aux frais d’études déterminés ci haut, signalons qu’ils incluent les frais de minerval dont le taux est fixé à l’équivalent en francs congolais de 10 Usd à défalquer de 100 dollars et de 80 Usd restants respectivement pour les classes de recrutement et les classes montantes. Désormais, souligne la circulaire 011, la quote-part du minerval jadis destinée à la DGRAD sera versée au compte du Fonds de promotion de l’éducation nationale (FPEN) créé par le décret 06/015 du 23 mars 2006 et mis en application par l’arrêté interministériel MINEPSP/CAB.MIN/0286/2007 du 12 septembre 2007 portant transfert des qualités réservées au Trésor public des produits minerval des établissements tans publics que privés agréés de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel et frais académiques du secteur de l’enseignement supérieur et universitaire au FPEN.

Après exploitation des rapports académiques, financiers et d’audits d’un grand nombre d’établissements publics de l’enseignement supérieur et universitaire, le ministre de l’ESU a fait le constat selon lequel les établissements fixent d’une manière disparate les frais connexes, frais de diplômes ainsi que d’autres liés à leur fonctionnement. Voilà qui l’avait amené à rappeler les chefs d’établissement que le ministère ESU doit contribuer au Budget de l’Etat en vue d’en attendre en retour des dividendes conséquents.

Nous y reviendrons avec force détails. En attendant, signalons que la situation qui a prévalu à Kananga était à ce point préoccupant que le ministre de l’ESU aurait pensé pouvoir y dépêcher une délégation de haut niveau pour calmer les esprits troublés. De même, il nous a été donné d’apprendre que des députés nationaux, fils du coin, seraient impliqués dans la recherche des voies et moyens à mettre fin à la confusion délibérément créée par certains autres fils du terroir.

Tags: