Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: GROGNE SOCIALE – Le gouvernement sous préavis de grève

Par Jeannot Kayuba(7sur7.cd )

A la base de ce mouvement social la situation des diplomates congolais qui totalisent actuellement soixante douze mois de non paiement.
Le premier ministre, Adolphe Muzito, a reçu récemment, dans son cabinet de travail, une délégation des syndicalistes venus lui faire part de leur intention d’initier une grève en vue d’obtenir le paiement d’arriérés des salaires du corps diplomatique congolais. La grève envisagée devrait concerner tous les fonctionnaires de l’Etat. A en croire, une source jointe par les Dépêches de Brazzaville, il s’agit de plus d’une somme globale de plus de vingt milliards de dollars américains représentant soixante douze mois de travail. « Il est inconcevable que les représentants de l’Etat congolais à l’étranger soient clochardisés et continuent à souffrir le martyr pendant six ans », a déclaré la source.

Le préavis de grève déposé sur la table du gouvernement est accompagné de quelques propositions pouvant éviter le blocage. En effet, reconnaissant les difficultés auxquelles fait face le gouvernement, les initiateurs de ce préavis de grève demande un paiement par tranche de deux ou trois mois. Ce qui, à leurs yeux, manifestera suffisamment la volonté des gouvernants à résorber les problèmes des diplomates qui ne font pas honneur à la République démocratique du Congo. Dans le cas contraire, a précisé notre source, nous allons appeler à une grève qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses sur le fonctionnement du gouvernement.

Selon certaines diplomates joints à cet effet, les conditions des représentants de la RDC à l’étranger sont catastrophiques. « Nous sommes régulièrement déguerpis pour non paiement de loyer et nous vivons de la solidarité de la communauté congolaise dans nos pays d’affectation ». Faute de moyens, certains diplomates et membres de leurs familles sont obligés de vivre à l’étroit dans les locaux même de l’Ambassade. D’où la tentation pour beaucoup, de vendre les biens et immeubles inscrits comme propriété de la RDC à l’étranger.

Pour le gouvernement congolais, la solution passe notamment par le dégraissement des effectifs dans les chancelleries et du nombre des représentations à travers le continent. Clairement, plusieurs chancelleries seront appelées à disparaître pour n’en laisser que quelques-uns dans des pays stratégiques comme la France, la Grande-Bretagne, etc.

Il y a une semaine, le gouvernement vient de régler la situation des professeurs d’université en prenant fermement l’engagement de répondre à leur cahier de charge. Le bras de fer entre l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (Apukin) et l’exécutif national a été à la base de la suspension de cours à l’Université de Kinshasa (Unikin) pendant près de deux mois.

Jeannot Kayuba