Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC-Kinshasa : Le marché des voitures cache la haute criminalité

jeep-En dehors des places de vente des véhicules d’occasion d’Europe connues de la ville de Kinshasa, certains acheteurs sans gros moyens financiers préfèrent fréquenter des garages ou des commissionnaires. C’est ici où ils ont de la chance de trouver un véhicule en bon état de marche, correspondant à leurs avoirs. ans l’éventail des engins mis en vente, il y a des voitures de particuliers qui sont liquidées, afin d’acquérir celles moins chères à la maintenance, ou pour se doter de grosses cylindrées. La provenance pour la plupart de ces engins, est d’origine délictueuse. En effet, des réseaux de vols de voitures opèrent dans la ville de Kinshasa, comme dans une jungle où chacun doit se disputer la place au soleil. D’où la recrudescence de la soustraction frauduleuse des engins. Après « champion merco », de son vrai nom, Katembo Eyonga, spécialisé comme son nom l’indique, dans le vol des voitures Mercedes Benz type 190, un autre réseau a beaucoup fait parler de lui au début de cette année.

Cette bande des malfaiteurs, aujourd’hui mise hors d’état de nuire, comprenait deux sujets nigériens Emmanuel Ifenya Ilogbu et Patrick Linyusi Emeka, tous deux placés sous l’autorité de Tshikose alias Ngotshima. Ce n’est pas tout. La capitale a également tremblé sous le règne de Andondo Ndongo Cédric qui avait poussé la passion pour les jeeps de marque Toyota Rav 4, au point d’en faire sa seconde nature.
Ces derniers temps, la relève de ces malfaiteurs mis hors d’état de nuire est assurée par Meskin. Ce voleur a été arrêté, comme il faudrait le rappeler, le 9 mai dernier, alors qu’il roulait à bord d’une Mitsubishi Lancer de couleur grise, immatriculée 2552 AM 01, appartenant à M. Degila Franck, résidant sur 9ème rue n° 19, quartier Funa, commune de Limete. Sa voiture était volée au parking de la Clinique Ngaliema. Dépourvu d’explications convaincantes, cet homme a été acheminé sous bonne escorte à l’état-major du Bataillon de la police d’investigations criminelles. L’accueil lui réservé était chaleureux quand on sait que c’est un multirécidiviste de longue date, fiché dans cette unité pour vol des Mitsubishi Lancer communément surnommées « courte joie ». Dès qu’il a reconnu le vol de cette Mitsubishi Lancer, les OPJ verbalisant savaient qu’il n’avait pas tout dit. Voilà pourquoi on l’a poussé à dévoiler tout son palmarès depuis qu’il a commencé à cambrioler dans la maison paternelle. Et ce sont plusieurs pièces détachées qui sont trouvées par-ci par-là, notamment trois moteurs de cette marque de voiture. Aux aveux du malfaiteur, ces moteurs appartiennent à trois voitures qu’il a volées au début de cette année et dont il ne se rappelle plus la date précise.

Dans le lot de ces aveux, Mandiangu Luvualu, le fameux Meskin, a révélé qu’il avait caché d’autres voitures volées dans certaines communes du district de Tshangu dont la mairie de Maluku. Samedi dernier, une équipe des limiers du Bataillon de la police d’investigations criminelles a fait une descente dans cette partie de la ville, pour aller visiter les différentes cachettes du bandit et éventuellement récupérer tous les butins non encore écoulés auprès de preneurs éventuels. Avec l’arrestation de ce voleur, c’est un réseau de plus qui est démantelé. Et la police doit pousser l’enquête plus loin. Pour ce faire, elle doit remonter la filière jusqu’aux garagistes qui acceptent de changer de plaques minéralogiques et de couleur des butins, avant la vente de ces véhicules volés. Les policiers devront s’intéresser également aux receleurs spécialisés dans l’achat et la vente des pièces détachées d’origine délictieuse, ainsi qu’aux épaves jetées dans les dépotoirs ou enfouies sous terre pour effacer les traces. C’est cette stratégie adoptée par les voleurs des véhicules qui comme on peut s’en rendre compte, rend les enquêtes difficiles.
Nous espérons que lors de la reconstitution de nombreux vols de véhicules dans les parkings ou devant des immeubles résidentiels, Meskin pourra démontrer toute sa technicité, c.à.d. comment à partir de fausses clés de contact, il s’empare de ses différents butins. La police criminelle est en train d’écrire là de nouvelles pages de la lutte contre la recrudescence de vols des véhicules dans la ville de Kinshasa et de nous livrer par la même occasion, les mesures de précaution à prendre et quels parkings éviter. Affaire à suivre!
J.R.T.

Tags: