Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: l’opposant Tshisekedi accueilli à Kinshasa par une foule de militants

SOURCE: AFP

-L’opposant Etienne Tshisekedi, candidat déclaré à la présidentielle de 2011 en République démocratique du Congo (RDC), a été accueili mercredi par une foule de militants à son arrivée à Kinshasa, après trois ans d’exil médical, ont constaté des journalistes de l’AFP.

M. Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et qui aura 78 ans le 14 décembre, a atterri vers 14H30 à l’aéroport Ndjili de la capitale congolaise, en provenance d’Afrique du Sud.

Plusieurs milliers de militants de son parti l’attendaient depuis le début de la matinée, sous une forte présence de policiers qui les ont empêchés d’accéder à l’enceinte de l’aéroport.

Ils étaient aussi très nombreux sur le bord de la route allant vers le siège de son parti, à une dizaine de km de l’aéroport, pour saluer le cortège véhiculé de M. Tshisekedi.

“Tshisekedi président”, “Le propriétaire de la parcelle (terrain) Congo est venu”, “Papa est venu, fini la faim”, ou encore “Tenons bon l’UDPS vaincra”, étaient quelques uns des slogans scandés par les militants.

En début de soirée, le cortège n’étaient toujours pas arrivé au siège de l’UDPS où M. Tshisekedi devait prononcer un discours, ont constaté des journalistes de l’AFP.

L’opposant historique au Maréchal Mobutu avait quitté la RDC il y a environ trois ans pour des raisons de santé et résidait en Belgique ces deux dernières années. Costume noir, casquette sur la tête, selon un témoin l’homme est apparu marchant avec difficulté à sa descente d’avion.

Etienne Tshisekedi avait annoncé en août depuis Bruxelle qu’il se présenterait à l’élection présidentielle prévue en novembre 2011 en RDC. Après avoir boycotté les précédentes élections de 2006, l’UDPS prendra part aux différents scrutins qui se dérouleront jusqu’en 2013.

Le parti, fondé en 1982, tiendra son premier congrès de l’histoire du 10 au 14 décembre à Kinshasa. Tshisekedi avait lancé fin septembre une virulente charge contre l’actuel président congolais Joseph Kabila, élu en 2006 et qui devrait se représenter en 2011.

“M. Kabila est un adepte de la destruction créatrice. (…) Il signe des contrats miniers puis annonce leur revisitation (révision). Il amène la guerre au Congo et tente de se faire passer pour un faiseur de paix. Il prend les Congolais pour des amnésiques”, avait notamment déclaré M. Tshisekedi dans une interview à l’hebdomadaire Jeune Afrique.