Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC : l’opposition constitue un front commun pour rencontrer Ban Ki-moon

Ban Ki-Moon-Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, est attendu ce mercredi 22 mai à Kinshasa, première étape d’une tournée qui le conduira à Goma, Kigali et Entebbe. Il est accompagné de son compatriote coréen Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale. Ban Ki-moon est très attendu par la classe politique congolaise et particulièrement par l’opposition. Les principaux partis d’opposition ont constitué, mardi 21 mai, un front commun pour le dialogue national.

Sans traîner, l’opposition, désormais unie, a voté une motion demandant un rendez-vous ce mercredi avec Ban Ki-moon. L’opposition unie, c’est quasiment une première. Là, il s’agit de former un front commun pour aller au dialogue face au pouvoir.

« Il était temps que notre opposition donne cet aspect d’unité et de cohésion, parce qu’on ne peut pas parler de cohésion nationale lorsque vous-même vous souffrez d’un déficit de cohésion interne », explique le sénateur Michel Bongongo.

Le problème, c’est que la rencontre promise n’a toujours pas été convoquée. En attendant, le gouvernement n’a cessé de rappeler qu’il s’agira de parler uniquement de la crise à l’Est. Mais l’opposition ne l’entend pas de cette oreille.

« La crise à l’Est, c’est un épiphénomène. Il faut analyser les phénomènes fondamentaux qui font que nous avons cette crise de légitimité, nous avons cette crise politique », ajoute Michel Bongongo.

Ce mercredi, le carnet de rendez-vous du secrétaire général des Nations unies est très rempli. On ne sait pas encore s’il restera un créneau pour les opposants.

Par RFI

Tags: