Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC : Paix et réconciliation dans la justice– Homélie de Mgr Monsengwo, archevêque de Kinshasa

DIA » Eglise et communauté réligieuses

Laurent-Mosengwo

Laurent-Mosengwo

A la célébration de Noël 2009, Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa en République Démocratique du Congo a diffusé une homélie prononcée dans toutes les églises de la capitale.

D’emblée, l’archevêque de Kinshasa a écrit : « La paix de Noël résonne encore une fois dans nos oreilles, et une fois de plus la paix se fait attendre en RDC ». Le prélat déclare que l’on demande « La paix sans les fondamentaux celle-ci : La paix va de pair avec la justice et la justice avec le droit, le droit avec la vérité ». Et d’affirmer : « La paix est l’œuvre du Christ dans la puissance de l’Esprit Saint ».

Dans ses propos l’archevêque de Kinshasa souligne : « une société divisée par un déni généralisé de justice ne peut se développer harmonieusement : des salaires impayés, des violences massives contre les femmes, la justice rendue au détriment de la vérité et dispensée à la tête du client, une politique sociale non planifiée sinon inexistante, l’insécurité croissante, la corruption et le détournement des deniers publics, toutes causes d’une insatisfaction et d’un malaise dans la population, qui a impression d’une société à deux vitesses ». Le prélat a ajouté que « Les facteurs de guerres et de conflits, qui engendrent comme chez nous une haine atavique entre les ethnies et les nations, sont coupables de la mort des victimes de ces guerres et conflits. Il faut arrêter les guerres et les conflits, tuer la haine dans les cœurs pour voir la paix et sceller la réconciliation. Pour une telle réconciliation, il faut des dirigeants aptes à créer dans les pays un climat général de paix, de réconciliation dans la justice et la vérité. Dans un pays où les hommes et les femmes ont un attachement excessif à leurs ethnies au point d’en faire le critère de toute décision politique, chrétienne, sociale et culturelle, il est difficile d’annoncer l’Evangile de la paix et de la réconciliation. La réconciliation implique la gratuité, comme l’amour et la pardon auxquels elle est indissolublement liée ».

Mgr Monsengwo affirme que l’on ne peut se réconcilier que dans la vérité. Une réconciliation dans le mensonge ne peut être une source de paix durable. L’archevêque de Kinshasa en conclusion demande à « l’Emmanuel, qui est notre Paix, de nous donner un cœur plein d’amour pour être en mesure de pardonner et de nous réconciliation dans la justice et la vérité, afin que la paix règne dans notre pays ». (Agence catholique D.I.A.