Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC:Incertitude autour de l’arrestation d’Udjani, chef des Enyele

Source: Le Potentiel

police-5Les sources indépendantes ne confirment pas l’arrestation d’Udjani, chef des insurrectionnels Enyele. L’ambiguïté a été notable dans une allégation rapportée hier par radiookapi.net.
« Il faut une vraie thérapeutique», a déclaré mercredi à la radio onusienne le sénateur MLC Jacques Djoli en réaction à l’arrestation du chef des insurgés de Dongo, Udjani.

Pour ce parlementaire qui a été l’un des invités de Radio Okapi dans l’émission « Dialogue entre Congolais », cette arrestation ne devrait pas occulter les vrais problèmes qui se posent à Dongo, en particulier et dans la province de l’Equateur en général. Ces problèmes sont d’ordre économique et politique, a-t-il dit. Toutefois, aucune source indépendante n’a pas confirmé l’arrestation d’Udjani. Sur le plan économique, le sénateur a mis en évidence l’enclavement de Dongo et la misère qui fait que ses habitants se disputent des étangs.

Quant aux problèmes politiques, le parlementaire s’est interrogé en ces termes : «Est-ce qu’il faut continuer de traiter l’Equateur en termes de sanctions ? Faut-il continuer à entêter ceux qui cassent le bureau de l’assemblée provinciale pour être reçus par le gouvernement ? Faut-il favoriser la corruption, l’impunité dans la province ?» Le sénateur Jacques Djoli est vice-président de la commission défense, sécurité et surveillance à la chambre haute du Parlement.

A ce titre, il estime qu’au-delà des questions économiques et politiques de l’Equateur, le système de défense du pays en général pose également problème.

Abondant dans le même sens que le sénateur Ndjoli, Arsène Mawaka, coordonnateur du Centre d’études politiques à l’Université de Kinshasa, pense que l’arrestation du leader des insurgés de Dongo ne pourra pas résoudre le problème de l’insécurité à l’Equateur. «Tant qu’on ne se penche pas sur les vrais problèmes et tant qu’on balaie d’un revers de la main toutes les revendications sans les examiner et sans qu’on montre qu’il y a une sorte de réceptivité, le problème de l’Equateur reste entier», a-t-il déclaré.

«Il faudrait que nos institutions se montrent réceptives et qu’on ne balaie pas du revers de la main certaines revendications, il faut les examiner et qu’il y ait une position claire du gouvernement», a insisté l’analyste politique. L’arrestation de Udjani a été annoncée mercredi par le ministre de la Communication et des Médias et elle reste à confirmer par des sources indépendantes.

D’après Lambert Mende, le chef des insurgés de Dongo a été capturé et livré à la police par ses propres frères sur place à Dongo où il était rentré pour un nouveau recrutement.

© Copyright Le Potentiel