Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Rebondissement dans l’Affaire Chebeya,Le Général J. Oleko en résidence surveillée !


Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/lavdcne1/public_html/wp-content/plugins/sitespeaker-widget/sitespeaker.php on line 13

Source:  Le Potentiel,

L’autopsie a été pratiquée par les médecins congolais et néerlandais.

L’enquête sur la mort de Chebeya révèle chaque jour de nouveaux détails. La dernière information est, bien sûr, la mise en résidence surveillée du général Jean de Dieu Oleko, inspecteur provincial de la Police nationale pour la ville de Kinshasa. Mais il faut s’empresser de relever également que les médecins néerlandais qui sont arrivés jeudi à Kinshasa ont procédé à l’autopsie du corps de Chebeya. Peu avant de reprendre l’avion pour leur pays, et par l’entremise de l’ambassade des Pays-Bas à Kinshasa, un communiqué a été publié à cet effet.

La nouvelle est tombée hier vendredi, en fin de la soirée. Les services de sécurité ont, finalement, mis la main sur l’inspecteur provincial de la Police nationale congolaise, pour la ville-province de Kinshasa.

Des sources concordantes renseignent que Jean de Dieu Oleko aurait été placé en résidence surveillée. Dans la foulée, plusieurs autres officiers supérieurs de la Police dont un Kitulwa Amissi Georges serait, lui, arrêté et déféré devant l’Auditorat militaire. Selon des sources dignes de foi, les services de sécurité sont ainsi déterminés à traquer les assassins de Floribert Chebeya Bahizire jusqu’à leur dernier retranchement. Ils inscrivent leur travail dans la droite ligne de la volonté du chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, qui, le samedi 5 juin 2010, lors de la réunion du Conseil supérieur de la défense, a rappelé les missions traditionnelles de l’armée et de la Police nationale.

L’opinion se souviendra que ce jour-là, John Numbi, l’inspecteur général de la PNC, avait été suspendu, à titre conservatoire, pour des raisons d’enquête. Il répondra, le moment venu, de ses responsabilité s devant la justice congolaise. Le chef de l’Etat qui veut tirer au clair cette affaire reste ferme et déterminé. Le gouvernement et les services de sécurité ont été instruits de ne ménagera aucun effort pour arrêter, juger et condamner toute personne impliquée dans l’assassinat de Floribert Chebeya.

Jeudi 10 juin, le procureur général de la République, lors d’un point de presse, a parlé d’un meurtre, en affirmant que toutes les pistes seront explorées. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’affaire Chebeya fera des victimes parmi les officiers de la Police dont la défaillance dans le service aurait favorisé l’événement douloureux que le monde entier déplore aujourd’hui : le mort de Chebeya Bahizire. Des médecins congolais et néerlandais ont procédé à l’autopsie.

Par ailleurs, une équipe de médecins légistes congolais et néerlandais ont procédé hier vendredi 11 juin à l’Hôpital général de Kinshasa à l’autopsie du corps de M. Floribert Chebeya Bahizire. L’équipe néerlandaise était conduite par le docteur Frank van de Goot aidé par un assistant et un photographe. La partie congolaise était représentée par le docteur Tshomba Honda, interniste et expert médico-légal. Aucune cause de la mort n’est encore établie de façon certaine. Tout en n’excluant pas l’usage de la violence, l’autopsie indique, jusqu’ici, aucun signe de violence excessive. Afin de déterminer la cause finale de la mort, des recherches complémentaires seront effectuées de façon approfondie dans plusieurs instituts aux Pays-Bas.

L’équipe néerlandaise a quitté Kinshasa hier ce soir. Le rapport final sur les conclusions de l’autopsie qui est attendu d’ici 3 à 5 semaines sera d’abord communiqué au Procureur général de la République pour les besoins de l’enquête. C’est à l’issue des investigations menées par ce dernier que les résultats dudit rapport seront transmis à la famille du défunt.