Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Revue de Presse de LAVDC du 16 Juillet 2011

Par Don Kayembe (LAVDC)

Journaux et quotiens Kinois

-Les élections sont toujours à l’ordre du jour. Elles amènent certains hommes politiques à se rencontrer en dehors du pays, c’est le cas de Tshisekedi qui a rencontre Bemba hier a la Haye, en Hollande. Dans le social c’est de la privatisation du secteur de la sante qu’il s’agit. Il est aussi question des Etats Unis d’ Amérique un partenaire privilégié de la RDC qui souhaite que les acteurs politiques se concertent. Puis du sport au niveau continental.

 Elections

Le Potentiel titre. Hier à La Haye : Face-à-face Tshisekedi – Bemba

Rendez-vous respecté. Etienne Tshisekedi, président national de l’UDPS, s’est effectivement entretenu hier vendredi, à La Haye, aux Pays-Bas, avec le sénateur Jean-Pierre Bemba, président national du MLC dans son geôle de la CPI. Au menu de leurs entretiens : situation générale du pays et élections 2011. Rapporte Le Potentiel.

Le président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, Etienne Tshisekedi avait-il besoin de rencontrer le chairman du Mouvement de libération du Congo, MLC, Jean-Pierre Bemba détenu à la Cour pénale internationale (CPI) ? s’interroge notre confrère.  Le processus électoral en cours au pays et la situation actuelle du sénateur ont rendu nécessaire cette rencontre dont l’intérêt politique se dévoile peu à peu. Estime l’auteur de cet article.

Comme annoncé il y a quelques jours par le secrétaire général de l’UDPS Me Jacquemin Shabani, Etienne Tshisekedi s’est entretenu en tête-à-tête, le vendredi 15 juillet 2011 à La Haye aux Pays-Bas, avec Jean-Pierre Bemba Gombo.

Et le Potentiel de pousuivre, la confirmation est venue d’un des conseillers politiques de Tshisekedi se trouvant dans sa suite. A en croire le journal, Valentin Mubake, joint au téléphone par Le Potentiel,  a restitué l’échange de son président national avec la presse au sortir de l’entretien avec le chairman du MLC. « La rencontre venait effectivement d’avoir lieu ici à La Haye. C’était un tête-à-tête. Et au sortir de cet entretien, le président Tshisekedi s’est confié à la presse, rassurant que Jean-Pierre Bemba est en bonne forme. Il regrette cependant que la classe politique congolaise soit versée dans la corruption, au lieu de prioriser l’intérêt général des populations », a-t-il indiqué.

La rencontre entre ces deux leaders de l’Opposition congolaise autour des questions politiques du pays, reste déterminante au regard des enjeux électoraux actuels marqués par une nouvelle donne, à savoir la participation de l’UDPS au processus électoral après l’avoir boycotté en 2006. Laissant la voie libre à Jean-Pierre qui a talonné le candidat Joseph Kabila à la présidentielle 2006.

Cette fois, ironie du sort, le challenger du président élu en 2006 est quasiment hors course du fait de son incarcération. Le procès qui le retient à La Haye titre en longueur alors que, au pays, les étapes du processus électoral s’égrènent à un rythme qui ôte tout espoir. Dit encore l’auteur.

 

A entendre Le Potentiel, l’ indisponibilité du Chairman de participer aux élections de 2011 pourrait justifier le rapprochement entre les deux personnalités et donner lieu à la mise en œuvre de nouvelles stratégies électoralistes. Les alliances, si alliances il y aura, devront se tisser maintenant ou avant le 28 novembre 2011. Le cheminement de l’Opposition congolaise aux prochaines échéances électorales est lié à cette réalité.

Connu par son aura, Valentin Mubake, cite par ce journal,aurait dit : « Je constate avec joie, que ce sont les deux grands leaders qui se sont vus pour discuter sur des questions politiques de leur pays. Cette rencontre au sommet aura un impact au niveau des bases ».  Jean-Pierre Bemba a exhorté son « ainé » Tshisekedi « à bien veiller sur le processus électoral dans son ensemble ».  Fin de citation.

Dand sa conclusion, l’auteur rappel que, selon le secrétaire général de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, qui poursuit sa tournée euro-américaine, entend prendre des contacts nécessaires pour le bon déroulement du processus électoral en cours. Il l’a dit au cours d’une restitution à la presse de la première partie de ce périple du leader maximo qu’il a accompagné avant de le précéder au pays.

Me Jacquemin Shabani Lukoo a indiqué qu’après cette tournée euro-américaine, le président de l’UDPS visitera quelques capitales africaines, avant de regagner Kinshasa via Lubumbashi, au Katanga. Ici, il doit s’adresser à sa base de la capitale du cuivre.

Cela, nonobstant les rumeurs sur des dispositions prises par le maire de Lubumbashi et que l’UDPS/Katanga s’est empressée de dénoncer.

 

 Fichier electoral

La Référence+ se penche sur la révision des fichiers électoraux et annonce « La CENI : Déjà 31 millions d’enrôlés ». A Kinshasa, dernière province de la RDC où l’opération de la révision du fichier électoral se déroulait encore, l’enrôlement s’est clôturé vendredi 15 juillet sans grand engouement dans les centres d’enrôlement, constate ce journal. La Réf.+ note qu’avec la volonté de tous, il y a lieu de croire que les prières de tous les Congolais seront exaucées. La réussite de cette deuxième élection en l’espace de 5 ans aura participé à la consolidation de la paix et au développement de la RDC.

 Etats Unis d’Amerique

Une voix de l’ extérieur dans le processus électorale congolais, l’Observateur titre: Processus électoral en RDC : Les Etats-Unis soutiennent un dialogue entre les acteurs politiques.

Un des partenaires clé du processus électoral en République démocratique du Congo, les Etats-Unis d’Amérique sont disposés à accompagner les congolais dans la dynamique de paix. Au cours de la conférence de presse qu’il a tenu le jeudi 14 juillet 2011,, le conseiller adjoint aux Affaires Publiques auprès de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique en République démocratique du Congo, Jitou Sardar a souligné que pour les Etats-Unis, ce processus électoral est d’abord un processus des congolais pour les congolais.

Les Etats-Unis croient que le processus électoral est d’abord un processus des congolais. Et Ils souhaitent que ce processus soit démocratique, transparent, crédible et apaisé. Les Etats-Unis veulent encourager le dialogue, un dialogue franc entre les différents acteurs congolais pour le bon déroulement du processus électoral“, a affirmé Jitou Sardar. Il a également insisté sur la liberté des médias et la liberté d’expression durant le processus afin d’éviter d’éventuelles frustrations. Rapporte L’observateur.

A en croire la source, s’exprimant sur les violences qui émaillent déjà le processus actuel, avec en filigrane les affrontements de la semaine dernière entre les militants de l’UDPS et la Police nationale congolaise devant le siège de la CENI, le Conseiller adjoint aux Affaires Publiques de l’Ambassade des Etats-Unis a souligné que le gouvernement américain qui suit de près le processus actuel ne peut accepter des violences, qui viennent de toutes les parties en présence. “Les Etats-Unis sont impliqués dans le processus électoral en cours en RDC. Par conséquent, nous ne pouvons pas accepter les violences d’où qu’elle viennent. Nous voulons voir un processus pacifique en République démocratique du Congo. Les Etats-Unis veulent voir s’instaurer en RDC un dialogue entre les différents acteurs politiques et la société civile pour que ce processus soit transparent, crédible et apaisé. De même nous estimons que le droit de chaque citoyen manifester et à exprimer ses droits de manière pacifique est une des valeurs de la démocratie“, a précisé le diplomate américain.

Répondant à la question relative à la disponibilité des Etats-Unis d’aider les congolais à tenir ce dialogue, le conseiller adjoint aux Affaires Publiques de l’ambassade des Etats-Unis a déclaré que les Etats-Unis ne disposent pas de recettes pour organiser le dialogue entre les différents acteurs politiques congolais. “Malgré notre longue expérience en matière de démocratie, je crois que nous n’avons pas de solutions appropries pour aider les congolais à tenir ce dialogue. Le modèle de dialogue doit être déterminé par les congolais eux-mêmes. Nous nous sommes disposés à accompagner les congolais dans cette dynamique de paix et de dialogue “, a-t-il expliqué. M. Jitou Sardar a poursuivi en disant que les Etats-Unis vont poursuivre leur appui au processus électoral notamment par leur programme d’assistance à l’éducation civique et la contribution à la Monusco.

Sante

Tournant décisive: c’est le titre du Potentiel sur la reforme du secteur de la santé en RDC.

Notre confrère fait remarquer qu’après avoir entamé – sans succès d’ailleurs – la réforme des entreprises publiques par leur transformation en trois catégories distinctes, l’Etat congolais a décidé d’expérimenter la même thérapie dans le secteur de la santé.

Devant les médecins réunis au Grand Hôtel Kinshasa, le Premier ministre a annoncé le désengagement progressif de l’Etat dans les institutions publiques de santé. Les médecins ont donc été mis devant un fait accompli. Ils auront dans l’avenir la lourde charge de s’autogérer et, en même temps, d’entretenir les formations hospitalières qui, de l’avis du chef du gouvernement, devaient jouir dans les prochains jours d’une pleine autonomie.

Fini ainsi le règne de l’Etat employeur, omniprésent, à qui toutes les doléances étaient destinées pour l’amélioration des conditions de travail des hommes en blouse blanche. Désormais, si l’Etat congolais doit intervenir dans la gestion des institutions hospitalières, c’est juste par voie de subventions d’équilibre.

Tout se passe comme si l’Etat a tiré des leçons – positives – du processus de transformation des entreprises publiques. Fait observer notre confrère. En décidant de rétrocéder à la profession médicale la gestion des institutions hospitalières, l’Etat congolais a levé l’option de se décharger d’un poids moral, d’une responsabilité dont il avait toujours du mal à assumer.

En s’alignant sur ce système, les médecins ont, de ce fait, acquis un nouveau statut. Ils ne relèveraient plus du statut des agents de l’administration publique. Plus question donc pour les blouses blanches de s’allier à la fonction publique lorsqu’il y aura réclamation des salaires. Estime Le Potentiel

Le débat est lancé. Aux médecins de voir de quel côté se trouvent leurs intérêts.

D’ores et déjà, au niveau du gouvernement, l’option a été déjà levée. Plus question, à en croire l’Exécutif central, de continuer avec le statut à la fois ambivalent et ambigu des médecins.

La balle se trouve maintenant dans le camp des médecins pour enrichir le débat aux fins de le faire évoluer dans le bon sens ; l’objectif ultime étant de mettre en place des structures sanitaires viables, garantissant l’accès aux soins de santé primaires à toutes les couches de la population congolaise. Conclue alors le quotidien Kinois.

Sport

Dans sa rubrique sport, le potentiel annonce: CAN 2012 – 55 présélectionnés avant le match

A un mois et demi du match contre le Sénégal, Robert Nouzaret vient de rendre publique une liste de 55 présélectionnés. Les Léopards auront un match amical en Gambie avant de rejoindre Dakar.peut-on lire dans Le Potentiel.

Selon la meme source, les Léopards de la RDC iront défier les Lions de la Teranga du Sénégal le 3 septembre à Dakar pour la cinquième journée des éliminatoires de la CAN « Gabon-Guinée Equatoriale 2012 ».

A un mois et demi de cet important rendez-vous, le Français Robert Nouzaret vient de rendre publique la liste des présélectionnés. Le technicien est resté dans sa logique en répertoriant le plus grand nombre de joueurs sélectionnables. Au total 55 ont été repris sur la liste.

La liste ne connaît pas beaucoup de changement par rapport au dernier stage avant le match contre Maurice à la troisième journée.a fait remquer l’auteur.  Parmi les nouveaux, il y a notamment Richard Ekunde Tomba, Ilonga Ilifo, Tripy Makonda, Jean Munganga, Tagi Agiti Etekiama, Dominik Kumbela et Daniel Bakongolia. Robert Nouzaret a, par ailleurs, récupéré certains joueurs de la sélection olympique qui a pris part aux éliminatoires des Jeux olympiques «Londres 2012 » et à celles des Jeux africains « Maputo 2011». C’est le cas de Guelor Dibulana, Thierry Kasereka, Pierre Botayi Bamato et Déo Kanda.Note Le Potentiel.

La liste sera réduite à 22 joueurs pour le stage prévu au mois d’août à Banjul en Gambie. Les Léopards vont livrer un match amical le 10 août contre la sélection gambienne.

Le choix de la Gambie a été fait à cause de la proximité du pays avec le Sénégal même si cela peut permettre au scouts sénégalais de venir espionner les Léopards. Les Congolais ont besoin de bien négocier ce match contre le Sénégal afin de préserver leurs chances de qualification à la CAN 2012.