Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

UDPS:LA PREMIERE ETAPE A TRAVERS LE PAYS COMMENCE

 Par Awazi Kasele Mukuti El Hadj.

Chers tous,

La tournée de sensibilisation des masses populaires à travers le pays par la direction nationale du Parti (Un membre du Collège de fondateurs, le S. Permanent, un membre du conseil exécutif) a débuté ce mardi 13 avril. Le Katanga constitue la première étape.

La collecte des fonds semble se poursuivre sans heurt. A ce niveau de collaboration, les contributeurs, au niveau de leurs fédérations respectives, sont remerciés. Il s’agit de la France, Belgique, Suisse, Canada, d’autres étant au point de s’exécuter.

L’objectif est d’atteindre, au moins, 12 mille dollars, pour couvrir l’ensemble du pays. Au final, cela permettrait au Président National, une fois de retour au pays, de s’adresser, non à une base en morceaux, mais plutôt, à un univers acquis à l’unique objectif, celui de prendre le pouvoir qui nous échappe depuis 28 ans.

Vous remarquerez que lorsqu’on ne dispose que d’une seule arme, c’est-à-dire l’insulte, on se fait vite conseiller d’abandonner le combat loyal (comme l’exige le modérateur) où seuls les arguments, la réflexion méthodique, inspirée de la culture du respect de l’autre, reste la règle d’or dans une société des civilisés.

Nous savons tous que Mr Aka, membre influent de l’ancien COC, n’est pas issu du Kasaï, il en est de même du professeur, Tutu Vincent Shabani que le 1er Congrès a investi au poste de Secrétaire permanent adjoint. Le collège de fondateurs, l’autorité morale du Parti, que combat le G16, n’est pas globalement du Kasaï. Mais rien ne peut justifier l’absence des Kasaïens aux postes stratégiques du fait de leur compétence, expertise, ancienneté etc.

C’est le cas notamment de Me Mukendi aussi vieux que le Parti, n’a jamais quitté celui ci pour un poste au sein du gouvernement, même si en son compte des langues font subsister des doutes sur ses intentions cachées (il m’arrive aussi de douter de lui).

A propos de Me Mukendi, une occasion pour compléter mon tableau des dirigeants de notre Parti: Me Mukendi est de ces hommes les plus énigmatiques que la nature connaisse. Quand tu le crois plus rapproché, c’est son éloignement qui se profile, te dissuade. Lorsque tu le crois plus éloigné, hostile, les preuves contraires se précipitent sous tes yeux, te confondent. Il est à la fois: religieux, enthousiaste, conciliant, méfiant, discret, indifférent et difficilement allié fidèle. Je crains ne pas avoir assez dit de lui. Bref, un homme compliqué.

Seule ma religion qui interdit de réagir, de décider, sur base des simples soupçons plaiderait en sa faveur. Le caché étant du domaine de Dieu (Alim ghaibi , washa hadata : Connaisseur du visible et de l’invisible) .

Par contre, le caractère national de notre Parti ne peut être réduit à la dimension familiale, allant du père au fils en passant par un oncle. Tous les combattants de Suisse, la communauté congolaise en général dont la majorité ignore le nom de Beltchika, Aka, Mukendi, s’opposent à une gestion domestique du Parti au point de laisser l’Udps entre les mains des membres issus d’une même famille, d’un même groupement clanique.

Pour s’attirer une foule dans sa conférence parallèle, à l’occasion de la conférence que tenait Alexis Mutanda, notre ancien Représentant de l’Udps en suisse (candidat déclaré aux prochaines présidentielles- sa campagne lui réussit en Suisse) “de l’autre côté, disait-il (chez Mutanda), c’est la conférence des balubas. Il a fallut que nous passions plus de temps à actionner nos carnets d’adresse pour une contre campagne et faire échouer la conférence de notre ancien représentant. Il n’oubliera pas de sitôt une telle défaite due à notre capacité mobilisatrice.

Nous aurions soutenu V. Mubake dans la direction du Parti en raison du géopolitique, si d’aventure ce dernier ne nous rappelait pas ses implications dans le retrait fatal de l’Udps du processus électoral de 2006, chose qu’il continue à soutenir encore, et son entêtement à se proclamer le n° 1 du Parti, après Etienne Tshisekedi, en dehors des dispositions statutaires (fin mandat).

Oui pour des solutions de sortie de crise (projet Canada), non à l’immobilisme. Bon voyage de conquête d’âmes combattantes à travers les localités, citées et provinces.