Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Un meeting populaire de l’opposition contre la révision de la Constitution


Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/lavdcne1/public_html/wp-content/plugins/sitespeaker-widget/sitespeaker.php on line 13

udps-L’activité des Forces politiques et sociales pour l’unité d’actions est prévue pour le 4 août à la place Sainte-Thérèse à N’djili.

Pour les organisateurs qui décidément reviennent avec les actions de rue, ce meeting populaire leur permettra de faire le point sur la situation du pays. Il est motivé par la volonté affiché du pouvoir de modifier la Constitution. « Après avoir suivi mes déclarations récentes des Mrs Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale, et de Richard Muyej, ministre de l’Intérieur concernant la révision de la Constitution ainsi que celle de M. Luzanga, porte-parole de la mouvance kabiliste sur les événements du 22 juillet dernier, il y a lieu de dire que la classe politique au pouvoir est en train de jouer avec la stabilité du pays », a souligné le président de l’Ecidé, Martin Fayulu, le 29 juillet lors de la matinée organisée par les Forces politiques et sociales pour l’unité d’actions à la paroisse Notre-Dame-de-Fatima.

Dans leurs déclarations lues lors de cette manifestation, ce regroupement de l’opposition a fait constater que le pouvoir en place vient « de dévoiler sa détermination à réviser sinon à changer la Constitution afin de sacrifier la jeune démocratie au profit des intérêts partisans ». Pour cette plate-forme, en effet, la déclaration faite le 17 juillet dans la salle de banquet du Palais du peuple par le président de l’Assemblée nationale serait en contradiction avec celle qu’il a faite lors de son séjour au Canada.

De l’avis des Forces politiques et sociales, les affirmations sur l’évidence de la révision constitutionnelle soutenues par des cadres de la majorité au pouvoir, malgré la prise de position des Congolais, de la communauté internationale, des Évêques du Congo et des Églises de réveil contre son caractère intempestif, démontrent que le régime de Kinshasa « nage à contre-courant de l’histoire ». « Nous sommes interminablement dirigés par défi par un groupe d’individus qui se sert d’un mensonge éhonté pour tenter de se maintenir au pouvoir à tout prix », a souligné ce regroupement. S’appuyant sur l’article 64 de la Constitution, cette plate-forme appelle le peuple congolais à « barrer la route à tout individu ou groupe d’individus qui cherche à s’accaparer du pouvoir par la force, la ruse ou en violation de la Constitution de la République ».

Depeches de Brazzaville

Tags: