Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Universite de Kinshasa, confusion à la Faculté Polytechnique !

Par Benjamin Akul

unikin

unikin

La grève qui avait prévalu à la faculté polytechnique de l’Université de Kinshasa de mars à septembre 2009 avait réveillé l’attention des instances dirigeantes de la République. Aussitôt après, sur instruction personnelle du Raïs, des dispositions pouvant aider cette faculté à fonctionner, à assurer sa continuité, à moderniser ses laboratoires et à améliorer les conditions de vie du corps enseignants et administratifs furent envisagées et arrêtées.

C’est ainsi que le paiement des heures supplémentaires et des cours en suppléance fut décidé par le Premier Ministre, Adolphe Muzito. Ce dernier avait débloqué, en son temps, une enveloppe de l’ordre de USD 500.000. Seulement, le décaissement devrait se faire par tranche de USD 100.000, chacune. La première a été libérée en septembre 2009. Mais c’était sans compter avec les ennemis de cette Faculté qui ne rêvent que par sa mort certaine.

En effet, contre toute attente, un chambardement inopportun du bureau décanal a été décrété par le Ministre de l’ESU sous la couverture du Recteur de l’Université de Kinshasa. Le nouveau bureau facultaire dirigé par le Prof. Lubunga décidera de réunir un “Conseil facultaire” pour réaffecter les USD 100.000 de la première tranche. En pleine réunion, un dicta fut imposé aux membres du Conseil de faculté sur la nouvelle répartition de cette somme. Ce qui a été interprété par la communauté polytechnique comme un détournement des fonds publics, une combine propre aux Kuluna en cravate.

A l’heure qu’il est, le Prof. Lubunga serait interpellé auprès du PGR. Motif, aucune entente n’est trouvée entre ce doyen nommé (non élu conformément aux us et coutumes observés jusqu’alors dans les universités) et le corps enseignant de la faculté qui réclame le paiement du manque perçu par le doyen. Sera-t-il en mesure d’indemniser, individuellement, chaque professeur de la Faculté ? Difficile de pronostiquer.

Toutefois, attendons voir. La Polytechnique et les 5 chantiers D’autre part, l’initiateur de 5 chantiers de la République, très avisé de la qualité de la formation qu’offre la Faculté Polytechnique, parce qu’ayant jaugé ses fruits dont l’Honorable Katumba Mwanke, Kimbembe Mazunga, Beleke Tabu et autres, avait décidé que cette faculté, véritable univers de formation de l’élite dans divers domaines dont l’électricité, génie civil, télécommunications, aéronautique, mécanique, informatique ou encore les travaux publics, s’associe à l’Office des Voiries et Drainages, à l’Office des Routes ainsi qu’au Bureau technique de contrôle, pour le suivi et le contrôle des travaux de modernisation du boulevard du 30 juin.

Cette initiative, bien qu’au-delà des aspirations et attentes des professeurs de la Faculté, allait vraisemblablement permettre la modernisation des laboratoires, l’achat des équipements didactiques, l’amélioration des conditions de travail des enseignants et surtout rendre compétitive la Faculté Polytechnique de l’Unikin par rapport aux écoles polytechniques du monde occidental.

Fort malheureusement, des actions de sabotage menées par un soi-disant collectif des professeurs, avec l’aide des certaines officines du mal oeuvrant dans les structures officielles de l’Etat, a détourné la décision du Chef de l’Etat de son objectif au profit des poches de certains individus. C’est ainsi que le Prof. Bagula s’est vu déféré auprès du PGR pour rendre compte de ces faits.

Ceci, après enquêtes et investigations minutieuses menées par les hommes de l’Inspecteur Général de la Police Nationale. On n’en saura un peu plus dans les jours à venir.