Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Vive indignation de la diapora Congolaise-visite et déclaration du Député européen Louis MICHEL en R.D Congo

Monsieur Jerzy BUZEK Président du Parlemnt européen

Parlement européen
Bât. Paul-Henri Spaak
11B011
60, rue Wiertz / Wiertzstraat 60
B-1047 Bruxelles/Brussel
 

Monsieur le Président ,  

 Objet : visite et déclaration du Député européen Louis MICHEL en République Démocratique du Congo   

Par la présente, la diaspora congolaise établie dans les 27 Etats de l’Union européenne tient à vous faire part de sa plus vive indignation ensuite des propos du Député européen Louis MICHEL en visite actuellement –

après avoir assisté en Angola  à la finale de la Coupe d’Afrique des Nations – en République Démocratique du Congo.(1)   Au moment où le Parlement européen a déjà éffectué sa rentrée, nous aimerions savoir à quel titre Monsieur Louis MICHEL s’est il rendu en République Démocratique du Congo ? La presse belge (agence Belga) affirme qu’il s’agirait d’une visite de travail de Monsieur Louis MICHEL.  Celui-ci aurait il dès lors reçu mission du Parlement européen en sa qualité de membre de la Commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures pour se rendre en République Démocratique du Congo ?   Monsieur Louis MICHEL malgré les nombreux rapports critiques de nombreuses organisations de défense des Droits de l’Homme continue à louer la démocratie qui régnerait selon lui en République Démocratique du Congo !!!   Monsieur Louis MICHEL estime t-il réellement que la démocratie se réduit au parlementarisme et que d’autres critères tels que le respect des droits fondamentaux ou l’indépendance du pouvoir judiciaire ne doivent pas être pris en considération pour en juger ?   Les déclarations de Louis MICHEL par leur stupidité nous rappellent celles d’un autre homme d’Etat belge qui avait déclaré en son temps qu’il aimait le Zaïre, son Peuple et ses dirigeants !   Monsieur Louis MICHEL au moment où il exerçait les fonctions de Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire a fait preuve d’un manifeste mépris envers le Parlement européen – au sein duquel il a pourtant l’outrecuidance de sièger – en y faisant à au moins deux reprises des déclarations mensongères notamment sur ses relations avec Monsieur George Arthur FORREST un riche homme d’affaires belge établi en république Démocratique du Congo qui a reconnu avoir financé le  PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développemnt) le parti du Président “Joseph KABILA” alors que l’Union européenne était largement impliqué dans le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo à l’époque .  Dès lors, Monsieur Louis MICHEL est il le mieux placé pour juger du parlementarisme à moins qu’il conçoive celui-ci comme l’art de tromper et de manipuler ? (2)   Nous prions Monsieur le Président de lire l’article du site internet du quotidien francophone belge “La Libre Belgique” pour prendre connaissance des réactions négatives de l’opinion belge aux propos de Monsieur Louis MICHEL et de lire également l’article du journal en ligne “Congoindependant.com“faisant état des violences qui ont affectés récemment l’Assemblée provinciale de la Province du Katanga  pour apprécier le fonctionnement des institutions parlementaires en République Démocratique du Congo ! http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=5356    Monsieur le Président,   Vous n’êtes pas sans savoir que Monsieur Louis MICHEL fait actuellement l’objet d’une instruction judiciaire ensuite de trois plaintes avec constitution de partie civile déposées contre lui entre les mains du Juge d’instruction de Nivelles (Belgique) Madame Anne-Françoise DESTREE par deux citoyens belges d’origine congolaise – Messieurs Mariyus NOKO NGELE et BASEKE BOTIKALA – ainsi qu’un citoyen congolais Monsieur Germain KANINDA MBAYI.  Il faut souligner que ces trois personnes de façon étrange sont soumises depuis plusieurs années à des tracasseries de la part des autorités administratives et judiciaires belges. En effet, il semble que la Justice belge pêche par un manque d’indépendance et qu’elle pratique la discrimination raciale !   Les faits précités ainsi que les déclarations mensongères de Louis MICHEL  devant le Parlement européen alors qu’il exerçait les fonctions de Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire associé à sa présence au sein de votre auguste assemblée ne peuvent que lui apporter un discrédit certain.  Aussi, Monsieur le Président nous vous prions d’envisager de prendre les mesures requises afin d’obtenir la levée de l’immunité et l’exclusion du Parlement européen de Monsieur Louis MICHEL !!!    Combien de temps le Peuple congolais va t-il encore subir le néo-colonialisme et le paternalisme quasi-caricatural ainsi que les atteintes à sa dignité pratiquées par le Député et ancien Commissaire européen le Belge Louis MICHEL ?   Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre haute considération.   Fait à Bruxelles, le 2 février 2010 Pour Congo-Vigilance, Le Président Joseph LOMBANZA ******************************************************************************************************** (1)

Louis Michel : « J’apprécie la manière dont fonctionnent l’Assemblée nationale et le Sénat congolais »

Kinshasa | Mardi 02 Février 2010 à 08:15:12

http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=26271&da=&hi=0&of=5&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst

Hits :

Les deux chambres du Parlement congolais fonctionnent sur les modèles et les meilleurs standards démocratiques internationaux. Ce sont là des propos du commissaire européen Louis Michel en visite de travail en République Démocratique du Congo, tenus lundi à Kinshasa au palais du peuple, rapporte radiookapi.net

Louis Michel, commissaire(lire Député) européen

« J’apprécie la manière dont fonctionnent l’Assemblée nationale et le Sénat congolais qui fonctionnent vraiment sur les modèles internationaux et sur les standards démocratiques internationaux, puisqu’il y a un vrai travail entre majorité et opposition », a déclaré Louis Michel à l’issue de sa rencontre avec les présidents de deux chambres du Parlement, Evariste Boshab de l’Assemblée nationale, et Léon Kengo wa Dondo du Sénat. Les présidents des commissions parlementaires ont également pris part à cette rencontre. Selon le commissaire européen, il n’a pas le sentiment qu’au Parlement congolais il y a tyrannie majoritaire, tout comme que l’opposition recourt au sabotage systématique de l’action de la majorité ou de l’exécutif. « C’est important que le Parlement puisse projeter cette image de démocratie ouverte », a-t-il souligné.

Louis Michel et les déclarations de Karel de Gucht

Concernant les dernières déclarations critiques contre les dirigeants congolais de son compatriote Karel de Gucht, lui aussi commissaire européen, Louis Michel estime qu’il faut être équilibré et tenir compte des avancées accomplies. La visite de Louis Michel en RDC intervient moins de deux semaines après celle d’un autre Belge, Steven Vanackere, Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères. La visite de Steven Vanackere, et surtout la manière dont s’était déroulé son entretien avec le président Joseph Kabila qui l’avait reçu à Lubumbashi, avaient apparemment irrité Karel de Gucht, ancien ministre des Affaires étrangères, qui avait critiqué sur le plateau d’une télévision belge son successeur à la tête de la diplomatie belge. « Ce qui se passe au Congo est un drame inconcevable. En tant qu’être humain je naurais pas pu me résoudre à avoir un entretien agréalable avec Kabila, un verre de bière à la main », avait déclaré le commissaire européen à l’endroit du ministre belge des Affaires étrangères Steven Vanackere. Réagissant à son tour aux propos de Karel de Gucht, Vanackere avait observé qu’il ne revenait pas à un ministre belge de « délivrer des diplômes », évoquant ainsi les positions de Karel de Gucht sur la RDC que les autorités de Kinshasa ont jugées offensantes.

Copyright Radio Okapi   (2)Louis MICHEL a nié contre toute évidence en septembre 2006 devant les parlementaires européens réunis à Strasbourg bien connaître George Arthur FORREST un riche hommes d’affaires belge établi au Katanga (riche province minière de la République Démocratique du Congo).  Ceci, alors que :   Monsieur George Arthur FORREST  avait adressé en février 2002 à Monsieur Louis MICHEL, qui exerçait alors les fonctions de minstre des Affaires étragères du gouvernement belge, une seconde lettre personnelle dans laquelle il se plaignait de l’attitude du Consul général de Belgique à Lubumbashi à son égard.   De large extraits de l’une de ces deux lettres figurent dans le dernier livre de Charles ONANA intitulé “Ces Tueurs Tutsi”.    Monsieur Paul VAN GOETHEM exerçant les fonctions de conseiller au sein du cabinet de Monsieur Louis MICHEL quand ce dernier était ministre des Affaires étrangères avait reconnu le 8 novembre 2002 devant la Commission “Grands Lacs” institué par le Sénat de Belgique avoir maintenu ses relations avec Monsieur George Arthur FORREST pendant tout ce temps

Le Vicomte Etienne DAVIGNON Président de Brussels Airlines et ancien associé de la MIBA (société minière exploitant le diamant dans la Province du Kasaï) au travers de la société SIBEKA impliqué en sa qualité de jeune diplomate stagiaire à Léopoldville (Kinshasa) dans l’enchaînement des événements ayant conduit à l’assassinat du Premier ministre congolais Patrice Emery LUMUMBA exerçait les fonctions de Conseiller spécial de l’ex-Commissaire européen Louis MICHEL

Au mois de juin 2006, Monsieur Louis MICHEL est passé sur l’antenne de la télévision commerciale francophone belge RTL-TVI pour déclarer que “Joseph KABILA” constituait un “espoir” pour le Congo. Cette déclaration conduira le Parlement européen à l’interpeller le 4 septembre 2006 à Strasbourg alors qu’il exerçait alors les fonctions de Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire.   Pour lire le texte de l’interpellation de Louis MICHEL le 4 septembre 2006 cliquez sur le lien suivant : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+CRE+20060904+ITEMS+DOC+XML+V0//FR&language=FR#creitem21     ***************************************************************************************************************************** *******************************************************************************************************    “Enfin, je conteste vigoureusement les fausses accusations selon lesquelles j’aurais des intérêts économiques ou financiers en République Démocratique du Congo.  Je mets quiconque au défi de démontrer le contraire.  Afin de mettre fin à ces attaques sans fondements et qui ne visent qu’à nuire, j’ai décidé de porter cette affaire en justice.” Louis MICHEL La Libre Match du 7 février 2008  Interrogé par une sénatrice belge Madame Erika THIJS – en date du 27 juin 2002, Monsieur Louis MICHEL à l’époque ministre des Affaires étrangères au sein du gouvernement belge a prétendu n’avoir rencontré Monsieur George Arthur FORREST qu’à deux reprises.  “J’ai rencontré M. Forrest à deux reprises. Il m’a d’abord été présenté dans un restaurant. La personne avec qui je déjeunais m’a dit qu’elle voulait me présenter M. Forrest qui se trouvait à une autre table. Il est resté durant cinq à dix secondes debout devant ma table et je lui ai simplement serré la main. Je l’ai rencontré une seconde fois lorsque, dans le cadre de la visite que nous avons effectuée au Congo, l’ambassadeur De Coninck a programmé une visite de l’entreprise Forrest à Lubumbashi. J’étais accompagné de huit parlementaires de groupes différents. Je ne suis donc jamais resté seul avec M. Forrest. Il nous a fait visiter cette entreprise, qui a été financée avec la garantie du Ducroire belge et qui occupe 600 personnes indigènes et une trentaine d’Européens.” Par contre, interrogé le 4 septembre 2006, par certains membres de la Commission du Développement du Parlement européen Monsieur le Commissaire européen (actuellemnt Député) Louis MICHEL a  affirmé à cette occasion qu’il n’avait pas rencontré Monsieur George Arthur FORREST à deux reprises mais bien trois fois pendant quelques secondes.je ne défends pas M. FORREST, je ne le connais pas bien, je l’ai rencontré trois fois dans ma vie pendant quelques secondes.  Donc, j’en ai assez de ce genre d’attaques qui tiennent, il faut quand même le dire, de la vilainie, et que je ne peux pas laisser passer.”