Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Appel à la Résiliation de l’Accord AMP-PALU pour sauver la République Démocratique du Congo

Michel-Grece-logo

Honorables Parlementaires

Le Comité de Solidarité pour la Paix et la Démocratie au Congo,CSPD, a le profond regret d’interpeller tous les parlementaires, députés et sénateurs, et de vous convier solennellement à la raison et à la reprise de conscience individuelle et patriotique, face à la situation tragique et catastrophique que traverse notre cher pays, la République Démocratique du Congo, dont la plus grande responsabilité vous relève en particulier. Nous interpellons aussi les grands patriarches du symbole politique de la Résistance du peuple, leaders historiques des partis de la lutte démocratique et sociale en République Démocratique du Congo, en l’occurrence messieurs Antoine Gizenga Fundji et Etienne Tshisekedi wa Mulumba, pour leur part de responsabilité constatée dans cette tragédie nationale. En effet, il serait insensible, irresponsable et méchant de ne pas reconnaître sa propre part de responsabilité face au drame et à la tragédie nationale dans notre pays, car les facteurs de cette situation déplorable deviennent de plus en plus éloquents et dangereux. Le peuple congolais ne peut plus continuer de vivre dans son pays comme des immigrés, ou encore comme des immigrés clandestins, des parasites, des étrangers. Trop c’est trop…

Honorables parlementaires

Le Comité de Solidarité pour la Paix et la Démocratie en Congo, s’engage d’énumérer ici quelques facteurs des maux dont souffre le peuple congolais, pour la simple raison qu’il veut vous sensibiliser sur les sentiments révolutionnaires et révoltants dans le chef de l’opinion tant nationale qu’internationale : sa mission étant d’œuvrer pour l’instauration d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo, par les élections libres, transparentes, crédibles et justes. Néanmoins, il sied d’énumérer ici les causes fondamentales et proposer avec courage les préalables d’une voie de sortie de cette tragédie nationale. Il s’avère urgent et impérieux de s’assumer pour l’intérêt supérieur de la patrie, pour défendre l’intégrité territoriale d’un pays devenu aujourd’hui objet d’une politique de terre brulée par les inconnus avec leurs collabos locaux.

Devant cette situation que vit du jour au lendemain notre peuple, dans son pays, la patrie de Lumumba et de Simon Kimbangu, notre responsabilité et notre conscience à tous sont vivement interpelées, celles des parlementaires en premier lieu.

La question que se pose toute l’opinion nationale et internationale est de savoir pourquoi cette situation tragique et catastrophique en rdcongo, cela, en dépit des élections «démocratiques »qui ont couté trop chères au peuple congolais et à la communauté internationale ? Vous êtes sans ignorer connaître mieux que quiconque les causes profondes et cachées de cette tragédie congolaise ; mais que faites-vous pour agir, ou plutôt pourquoi n’agissez-vous pas pour ne fut-ce que pour apaiser les esprits des nationaux ? Pourquoi, pourquoi… ?

Comme vous avez choisi de vous taire, nous nous sommes résolus d’éclairer le chef de l’opinion publique congolaise, en vous adressant cette lettre ouverte, afin que cette même opinion apprenne la vérité et puisse s’en servir à des fins utiles, afin de vous inciter de prendre vos responsabilités Nous allons y déballer les causes réelles, identifier la nature de la tragédie ainsi que les Responsables potentiaires, établir les responsabilités, notamment du Parti Lumumbiste Unifié(PALU) et du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie(PPRD) ainsi que de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(UDPS), décaler enfin les préalables de solution réaliste, durable et appropriée à une cause bien identifiée qui déchire le peuple congolais et son pays.

DE LA NATURE DE LA TRAGEDIE CONGOLAISE

La tragédie du peuple congolais est caractérisée essentiellement par :

-les conflits armés, l’occupation étrangère et l’impuissance de l’état

-le pillage des ressources naturelles et les contrats obscurs

-le massacre des populations locales , les viols systématiques des femmes, les déplacements massifs des populations et les crimes économiques

-la haute trahison de l’état congolais par l’autorité suprême aux forces étrangères , trahison habillée sous les opérations militaires conjointes avec les pays voisins, Rwanda et Ouganda, pour déverser stratégiquement, les sujets étrangers dans notre territoire

-le bradage de la souveraineté de l’état et de l’intégrité territoriale de la rdcongo

-la fragilisation et la déstabilisation des institutions démocratiques et valeurs républicaines signées par la plus haute autorité de l’état

-l’irresponsabilité et l’impunité illimitées dans le chef du pouvoir d’état

-le mensonge flagrant et la félonie au sommet de l’état

-l’usage de la violence et des mécanismes fascistes pour gouverner et s’accrocher au pouvoir

-l’injustice et le complot dont font l’objet le peuple congolais et son armée : la situation ici est plus grave encore et illustrée par le fait que nos militaires envoyés au front pour combattre les ennemis étrangers de notre pays, sans équipement, sans moyens de bord, sans salaire, sans protection ou assistance de l’état, sans moyens de défense appropriés et adaptés, sont entrain d’être jugés et condamnés de trahison par une justice anti-patriotique, alors que les principaux ennemis face auxquels ils ont été massacrés et humiliés, sont entrain d’être amnistiés , récompensés , gouvernementalisés et glorifiés en rdcongo

-le délabrement avancé des infrastructures, l’insalubrité, les épidémies, la faim, l’immortalité,

-l’insécurité multisectorielle (monétaire, politique, diplomatique, sociale, institutionnelle, économique…), la dérive dictatoriale et la corruption

-la légitimation et la protection du pouvoir par les forces étrangères

-la méfiance tranchante, l’absence ou l’inexistence manifeste de confiance entre le peuple et le pouvoir en place

-la paupérisation des nationaux et l’inexistence de l’état

-la problématique sur la congolité du président de la république

DES CAUSES PROFONDES DE LA TRAGEDIE CONGOLAISE

1.les ratés constitutionnels délibérés dans le chef du législateur à l’élaboration de la constitution de la 3eme république ;

En effet, le législateur devrait ignorer, dans le cas de notre pays, d’ouvrir la grande fenêtre relative aux conditions d’être candidat président de la république, pour satisfaire à la cause de Kabila Kabange Joseph qui ne répondait à aucune condition : la complaisance démesurée du législateur.

2. les fraudes massives électorales opérées en 2006

3. la personnalisation des institutions et de l’armée nationale

4. la manipulation dans le chef de l’opinion nationale congolaise, l’abus de la patience du peuple congolais dans l’organisation des élections de 2006

5. la partialité de la commission électorale indépendante (CEI) aux élections de 2006

6. les origines ambiguës de Kabila Kabange Joseph suivies de l’accord suicidaire entre AMP-PALU-UDEMO qui représente et exprime la dernière goute d’eau qui a déversé le vase dans le chef de l’opinion nationale congolaise

DES PREALABLES A LA VOIE DE SORTIE DECISIVE DE LA TRAGEDIE

1. la résiliation essentiellement par le Palu de l’accord suicidaire contracté avec l’Amp : cette résiliation sera décisive du fait qu’elle provoquera plusieurs implications et entrainera les conséquences salvatrices pour la rdcongo et son peuple, notamment :

-la perte de la majorité parlementaire coalisée Amp-Palu-Udemo

-la chute du gouvernement

-la dissolution de l’assemblée nationale

-les élections législatives anticipées

-la remise en cause du mandat et de la légitimité du président de la république

2. la désolidarisation ou le retrait du PPRD de l’AMP

3. la démission volontaire ou la destitution du président de la république, conformément aux règles démocratiques constitutionnelles en vigueur

4.l’initiative , la concertation politique et l’engagement des grands partis historiques de la gauche, à savoir l’UDPS et le PALU, sur la mobilisation et le regroupement autour d’un seul candidat aux présidentielles anticipées et, le cas échéant, à la formation d’une majorité parlementaire( en cas de l’absence d’une majorité autodynamique d’un parti) pour un gouvernement de coalition ,exclusivement de la gauche, pour sauver le Congo.

Cette importante étape permettra à la nouvelle autorité de l’état et du gouvernement à engager un nouveau processus destiné à remédier radicalement à la situation, afin de faire de la rdcongo un pays grand et respectable dans le concert des nations, en procédant par

-reformer la justice, les forces armées nationales, les forces de l’ordre et les services spécialisés de l’état

-restaurer l’état, assurer la sécurité des personnes et des biens, défendre la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale de la rdcongo et en assurer la stabilité

-réhabiliter les infrastructures et l’outil de production

-redresser l’économie et assurer la stabilité monétaire

-définir les règles claires et transparentes de coopération, redynamiser la diplomatie qui correspond à la rdcongo

-ouvrir les contentieux qui oppose la rdcongo avec tous les pays impliqués dans les conflits armés, et en dégager les solutions équitables, justes, conformément au droit international, aux conventions et traités internationaux

-assurer et garantir pour tous la démocratie, la loi, le bien-être, la sécurité sociale et la prospérité

Suite…