Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Dialogue national, le comité préparatoire sera en place à la fin de la semaine-facilitateur

EDEN-KODJO--Selon le facilitateur désigné par l’union africaine, l’installation du comité préparatoire interviendra “à la fin de la semaine”.

Un dialogue inclusif
“J’ai besoin encore d’avoir un peu de temps pour consulter même ceux qui ne sont pas chauds de commencer le dialogue avec nous”.

Car pour l’ancien premier ministre togolais, ce dialogue doit être inclusif.

“S’il ne l’était pas ce serait dommage”, reconnaît il, en insistant sur le fait qu’on “ne peut pas non plus rester indéfiniment sans avoir la moindre perspective”.
Dans cet état d’esprit, il lance un appel à tous de rejoindre la table du dialogue pour trouver solution aux problèmes.
“Je souhaite que tout le monde soit présent. Je souhaite que l’on mette tout sur la table, les problèmes un à un pour les résoudre”.
Le dialogue devrait cependant démarrer, meme sans ceux-là, “qui pourront a tout moment, dès qu’ils en auront exprimé le besoin, venir s’asseoir avec nous et on travaillera tous ensemble”.
L’UDPS participera au dialogue, mais pose des conditions.

Le facilitateur s’est félicité que l’UDPS, le parti d’Etienne Tshisekedi, ait répondu favorablement à son appel.

“La grande première étape était de savoir si l’UDPS marchait avec nous, aujourd’hui c’est le cas… Son Président est pressé de voir que les choses se mettent en place”.

Etienne Tshisekedi a cependant prévenu que la participation de son parti n’est pas inconditionnelle.

“Si d’ici le 24 avril il n’y a rien de convaincant, je compte demander à mon parti, aux forces du changement et à l’ensemble du peuple qui m’a porté à la Magistrature suprême en 2011, de tirer toutes les conséquences de la persistance de l’impasse, dont on sait qu’elle a été artificiellement créée autant qu’elle est entretenue par le pouvoir qui, de ce fait, aura seul à répondre devant l’histoire”.

Respect de la constitution.

Selon Edem Kodjo, le forum devrait durer 2 semaines, “un petit débordement pourrait être accepté”, et se tiendra avec l’idée du respect des délais constitutionnels.

“Je ne viens pas dans un pays que je respecte avec l’idée de violer sa constitution, je ne peux pas le faire, c’est contre ma nature”, a précisé Edem Kodjo en conference de presse.

“Il ne faut pas établir une sorte de dialogue long qui n’en finit jamais, il faut limiter l’ordre du jour à un cadre précis et tout faire pour obtenir une feuille de route approuvée par tout le monde qui nous serve de direction à suivre”.

Aucune précision de lieu ni de date n’a été donnée sur la tenue du forum.

Gino Rehema.- Top Congo