Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

DSK serait “prêt à verser 6 millions de dollars à Nafissatou Diallo”, selon Le monde

Par AFP

Photomontage montrant Dominique Strauss-Kahan et Nafissatou Diallo

-Les démêlés de Dominique Strauss-Khan avec la justice américaine pourraient arriver à leur terme, 18 mois après le début de la saga. Une entente à l’amiable aurait été conclue dans la procédure civile intentée par une employée de l’hôtel Sofitel  de New York, Nafissatou Diallo, à l’encontre de l’ancien patron du Fonds monétaire international.

Selon les informations du “Monde”, l’ancien directeur du FMI est prêt à verser 6 millions de dollars à Nafissatou Diallo, dans l’affaire du Sofitel de New York. Cet accord financier à l’amiable devrait mettre fin à la procédure civile contre DSK.

Le New York Times, dans son édition du 29 novembre, a révélé qu’un accord financier serait « tranquillement » intervenu dans l’affaire qui oppose l’ex-patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, à l’ex-employée du Sofitel de New York, Nafissatou Diallo.

Les ententes à l’amiable, qui sont fréquentes aux États-Unis et se chiffrent parfois dans les millions de dollars, évitent d’aller en procès.

Le juge chargé de la procédure civile, Douglas McKeon, a refusé de se prononcer sur cette information, se contentant d’indiquer qu’il pourrait y avoir une séance au tribunal du Bronx « dès la semaine prochaine ».

Si cette issue se confirme, elle viendrait confirmer les déclarations à l’AFP du juge McKeon au printemps dernier. Il avait en effet soutenu que le dossier DSK-Diallo ferait vraisemblablement l’objet d’une entente à l’amiable. « Cette affaire ne fait pas exception. Nous ferons la même chose que pour n’importe quel autre dossier civil », avait-il dit.

18 mois de déboires judiciaires

Mme Diallo, une Guinéenne de 33 ans qui travaillait comme femme de chambre au Sofitel de Manhattan, a porté plainte le 14 mai 2011 contre DSK pour agression sexuelle. Les procédures pénales ont été abandonnées par les procureurs une fois la véracité du témoignage de Mme Diallo remise en cause, mais les charges pour dommages et intérêts – déposées au civil en août 2011 -, suivaient toujours leur cours.

Les avocats de Mme Diallo et de DSK se sont eux aussi refusés à tout commentaire sur cette rumeur d’accord financier, et aucun détail sur le montant de l’entente n’a été révélé.

Mme Diallo accusait son présumé agresseur de l’avoir contrainte à une fellation, des allégations démenties par DSK. S’il a reconnu avoir eu un rapport intime « inapproprié » avec la jeune femme, il a nié toute relation tarifée ou contrainte par la force. Dans une entrevue télévisée accordée à la chaîne américaine ABC News, Mme Diallo avait fait état d’une agression « violente et sadique ».

M. Strauss-Khan, 63 ans, est toujours visé par une enquête en France dans l’affaire du Carlton, relativement à des accusations de proxénétisme, en lien avec des soirées libertines organisées dans cet hôtel de Lille. Alors que les avocats de DSK, ancien prétendant favori au leadership du Parti socialiste, ont demandé l’annulation de la mise en examen de leur client dans cette affaire, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Douai a reporté sa décision au 19 décembre.

(Avec agences)