Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

E. Boshab cache une liste très sensible-Augustin Katumba Mwanke ou encore Antoine Ghonda Mangalibi aux absences chroniques

Par Congonews

Evariste Boshab s’est fait prendre à son propre piège. Il a menacé de publier la liste des députés absentéistes sans se rendre compte que les plus absentéistes de tous se comptent parmi les grandes figures du PPRD. Il a même demandé le travail à la commission de direction des séances et la liste a été apprêtée. Le voilà qui répugne maintenant à la rendre public sans qu’il n’expose Augustin Katumba Mwanke ou encore Antoine Ghonda Mangalibi dont les présences dans la salle des congrès du Palais du peuple sont rythmés sur la fréquence du premier. Quelle grosse maladresse de la part de Boshab comme il sait en commettre depuis qu’il est à la tête de l’Assemblée nationale. «C’est dommages. Evariste Boshab est tout sauf un stratège.

Le PPRD en paie dramatiquement le prix aujourd’hui au Palais du peuple comme sur le terrain politique dans l’ensemble», a regretté un député PPRD parmi les plus en vue. Cette affaire de liste défraie la chronique dans les couloirs du Palais du peuple où certains députés s’apprêtent à prendre Boshab au mot avec un motion incidentielle. Boshab a été déjà fortement critiqué par les siens propres quand il s’est fait humilié, il y a quelques jours, se faisant conspuer par sa propre majorité qui a voté pour une loi électorale autre que celle imaginée dans le cabinet du speaker de l’Assemblée nationale. C’est à cette occasion que Boshab e cédé à l’énervement pour lâcher la menace, menace à l’effet boomerang dévasteur pour le camp présidentiel. La méthode Boshab aura eu le mérite fissurer la majorité à ce point que presque nul, dans la famille MP, n’était assuré que Joseph Kabila puisse compter sur ses associés pour les prochaines élections. «Boshab n’a pas travaillé pour fédérer. Quand il élabore la charte de la nouvelle Majorité présidentielle, c’est au seul profit du PPRD. Lorsqu’il imagine une loi électorale pour un scrutin majoritaire avec apparentement, c’est au détriment des affilés de la majorité. Le résultat, c’est qui sème le vent récolte la tempête», affirme le élu péperdiste. Pour l’absentéisme, le règlement intérieur de l’Assemblée prévoit des sanctions jusqu’à la révocation au terme de l’article 107 sans parler du discrédit moral vis-à-vis des électeurs.

Matthieu KEPA