Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Elections 2011 : La Ceni réceptionne un 2ème lot de 24.000 urnes à Kinshasa

 Par Le Potentiel

 

Urnes electorales

-Après l’arrivée des 12 mille urnes, vendredi dernier à Lubumbashi, la Ceni vient d’en réceptionner 24 mille autres, le lundi 1er novembre à Kinshasa.

Il est 20h00’ à Kinshasa quand le premier avion cargo Boeing 747 F, en provenance de Chine, atterrit sur l’aéroport international de N’Djili, avec à son bord 55 tonnes des urnes.

Après vingt-neuf minutes, pendant que l’on déchargeait les premières cargaisons, le deuxième avion cargo arrive avec 55 autres tonnes des urnes.

A la tête d’une forte délégation de son institution, la questeur adjointe de la Ceni, Elise Muhimuzi, reçoit, tour à tour, au bas de la passerelle de chacun des cargos, les lettres de transfert des mains des membres de l’équipage.

Les flash des appareils photo crépitent de part et d’autre, et les cameras restent braqués sur la questeur adjointe de la Ceni, en train de lire, toute souriante, les documents qu’elle reçoit des membres de l’équipage, « satisfaits d’avoir accompli leur mission ».

Placée derrière des élévateurs qui transportent le matériel électoral, la questeur adjointe de la Ceni accepte très volontiers d’accorder, une interview à chaud, aux journalistes présents sur le tarmac.

A une question relative au tonnage de ce matériel électoral, elle répond : « chaque avion cargo a transporté 55 tonnes ou 12 mille urnes, donc nous avons 110 tonnes ou 24 mille urnes ».

Saisissant cette opportunité, Mme Elise Muhimuzi rappelle : « le matériel que nous avons reçu ce lundi à Kinshasa est le deuxième lot, après le premier lot des 12 mille urnes arrivées, le vendredi 28 octobre, à Lubumbashi ».

Elle a, par la même occasion, annoncé l’arrivée, sauf changement de dernières minutes, d’autres urnes, hier mardi 1er novembre, dans la province du Katanga.

Convaincue, la questeur adjointe de la Ceni rassure : « Nous avons au total 16 vols. D’ici au 10 novembre, tous les avions vont terminer leur ronde ».

RESPECTER LE DELAI CONSTITUTIONNEL

Revenant de la Chine, Mme Elise Muhimuzi qui est arrivée à Kinshasa quelques heures avant l’atterrissage de deux avions cargos, a confié que des urnes sont fabriquées dans six usines chinoises. Question de permettre à la Commission électorale nationale indépendante d’organiser « des élections dans le délai », précise-t-elle. Avant de renchérir : « Le gouvernement de la République ne ménage aucun effort pour nous prêter main forte et les partenaires sont là pour nous accompagner » dans le processus électoral.

Pour sa part, la deuxième rapporteur adjointe de la Ceni, Mamie Enongo a réitéré la « détermination » de son institution à organiser les élections présidentielle et législatives nationales à la date fixée dans le calendrier électoral, le 28 novembre 2011.

Entre-temps, la Ceni a commencé à publier, depuis le lundi 31 octobre à Kinshasa, la cartographie des bureaux de vote.

Son président, Daniel Ngoy Mulunda reconnaît le retard pris dans la publication de ces listes et l’attribue à l’attente des résultats de la mission de repérage des bureaux de vote.

Après la centralisation des rapports de missions de repérage effectué sur le terrain, le nombre des bureaux de vote est passé de 62.000 à 63.865 et les centres de vote de 15.948 à 16.948 sur toute l’étendue de la République.

Il a expliqué les raisons de l’augmentation du nombre de ces bureaux et centres de vote en ces termes : « Dans le repérage, nous avons constaté que les distances entre les électeurs et leurs bureaux de vote étaient encore assez grandes,» explique-t-il ajoutant que « pour réduire ces distances, 1.800 (mille huit cents) bureaux ont été augmentés »

Pendant que des avions cargos affrètent le matériel électoral, le vice-président de la Ceni est, selon une source proche de cette structure, en Afrique du Sud, depuis hier mardi, pour procéder au lancement des bulletins de vote pour des candidats à la députation nationale.

Compte tenu du volume de ce travail, l’impression des bulletins de vote pour l’élection législative nationale sera prise en charge par cinq imprimeries sud-africaines basées dans trois villes : Cape Town, Durban et Johannesburg.

Tous ces bulletins seront conditionnés et distribués dans les différentes circonscriptions électorales de la RDC au fur et à mesure qu’ils sont produits.

Ludi Cardoso

 

 

© Copyright Le Potentiel