Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Il n’y a plus de doute possible : Etienne TSHISEKEDI se trouve en résidence surveillée

Par le Phare

-Il n’y a plus de doute possible : Etienne TSHISEKEDI se trouve en résidence surveillée. Ceux qui se faisaient encore des illusions ou croyaient à un canular, à une mauvaise foi où à une manipulation de l’opinion, ont été amenés à l’évidence hier dimanche.

En effet, Etienne TSHISEKEDI a toujours profité de la journée de dimanche pour faire de la promenade dans la nature. Une habitude qu’il affectionne depuis belle lurette et il lui arrive souvent de se rendre soit au bord du fleuve, soit en pleine nature dans la brousse pour prendre de l’air quelque part en dehors de Kinshasa. Question de se dégourdir les jambes et de s’éloigner un eu de cette ambiance trop lourde et polluée de cette mégapole dans laquelle il évolue depuis 1954, lorsqu’il entama ses études à la faculté de Droit de l’Université LOVANIUM. A l’époque sa famille venait directement de Luluabourg où son père était enseignant de l’école primaire de la Commune urbaine de Ndesha.

Avant de s’installé dans la Commune urbàine de Ngiri-Ngiri sur l’avenue Bolafa.

Hier dimanche aux environs de onze heures, accompagné des onze agents de la Police commis à sa garde rapprochée et de quelques amis, il est sorti de sa résidence pour prendre la route vers le lieu de sa promenade. Arrivé au niveau de la bifurcation de la Rue Pétunias son cortège a été empêché de poursuivre son chemin par des agents de la Police fortement armés et cagoulés. Il s’en suivra une vive discussion entre ses gardes du corps et ses éléments de la Police devant une foule des curieux et certains habitants de ce quartier. Il a failli de peu pour assister à un échange des coups de feu d’armes automatiques entre les deux camps. Le leader de l’UDPS était resté silencieux et de marbre, assis sur le siège arrière de sa Jeep. La goutte qui a failli faire déborder le vase est venue de la foule qui grossissait de plus en plus et particulièrement des jeunes-gens qui ne cessaient de protester et de lancer des quolibets à ces éléments de la Police qui ne voulaient rien entendre.

Voilà donc la preuve éclatante que le président national de l’UDPS se trouve assigné à résidence surveillée, car non seulement les visiteurs, les journalistes et même ses proches parents sont empêchés de lui rendre visite, mais maintenant il lui est interdit de sortir de sa résidence. On rappelle qu’il y a dix jours son jeune frère, en l’occurrence Mgr Gérard MULUMBA, évêque de Mweka venu prendre part à l’assemblée extraordinaire de la Conférence Episcopale Nationale du Congo avait été refoulé par les mêmes éléments de la Police. Les membres de son parti et particulièrement les hauts responsables sont toujours refoulés lorsqu’ils tentent de voir leur président national.

Ce qui choque cette fois-ci, c’est que TSHISEKEDI allait profiter de sa promenade d’hier pour aller consoler sa jeune soeur Eugénie TSHIKA, récemment élue députée nationale de Kabeya Kamwanga victime d’un accident de circulation. En clair, l’on est en présence d’une violation flagrante d’une disposition pertinente de la Charte universelle des Droits de l’Homme, notamment la liberté d’aller et venir à laquelle la RDC a souscrit.

F.M.