Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

La CEPGL dénonce une coalition des groupes armés en gestation à l’est de la RDC

Source: Xinhuanet

— Un projet d’alliance des forces négatives, localisées à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), est actuellement en gestation en vue de déstabiliser tous les pays de la région des Grands Lacs, notamment la RDC, le Burundi et le Rwanda, a-t-on appris samedi de la presse congolaise citant les sources des travaux de la deuxième réunion de la commission de Défense et de Sécurité de la CEPGL qui se sont clôturés vendredi dans la capitale rwandaise Kigali.Selon les experts de la Communauté économique des Pays des Grands Lacs (CEPGL), cette alliance serait composée de FDLR, des groupes Kayumba/Karegeya et Nsengiyumva, des Maï-Maï Yakutumba et Cheka, du Front patriotique pour la libération du Congo (FPLC), du groupe de Soki bien connu à Rutshuru, au Nord-Kivu ainsi du mouvement El Shabab, le groupe intégriste islamique.

Le colonel Mamba, responsable des services de renseignements de la RDC et rapporteur de la sous-commission Défense et Sécurité des pays membres de la CEPGL, a dit que l’objectif visé par la formation de cette alliance est de “créer l’instabilité dans la région”. Pour étouffer et contrecarrer cette nouvelle alliance des forces négatives qui se profile, les armées des trois pays membres de cette communauté ont donc convenu d’un projet d’actions en neuf points, a-t-il indiqué. Il s’agit, entre autres, de la création d’une commission d’élaboration d’un plan d’action opérationnel du protocole de Défense et de Sécurité mutuelle, de la création d’une cellule conjointe de fusion des renseignements devant se réunir régulièrement et de l’établissement des modalités d’échanges des criminels.

Déjà en juillet dernier à Goma, chef-lieu de la province congolaise du Nord-Kivu, la commission Défense et Sécurité de la CEPGL avait élaboré et adopté un projet commun visant le renforcement de la sécurité et consolidation de la paix dans la sous-région.