Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

la MONUC affirme avoir constaté de lourdes pertes matérielles à l’aéroport de Mbandaka.

Source: Radio Okapi

Difficile d’accéder mardi aux denrées alimentaires de première nécessité. Beaucoup ont disparu. Quant aux articles disponibles, ils ont sensiblement augmenté de prix.

Le pain, vendu d’habitude à 200 Francs congolais, a grimpé à 500. D’autres denrées alimentaires de base, comme le poisson, l’huile de palme et les bananes se vendent deux ou trois fois plus cher.

Les quelques marchés et magasins qui avaient tenté d’ouvrir ont vite baissé leurs rideaux de fer.

De même, l’administration et autres services n’ont pas ouvert durant la matinée.

Sur le plan sécuritaire, la situation reste encore confuse à Mbandaka. Les militaires loyalistes sont toujours visibles dans les rues.

Des coups de feu sporadiques continuent à crépiter dans plusieurs quartiers de la ville. La population, qui avait tenté de sortir, a regagné les habitations.

D’autre part, en plus des pertes en vies humaines, la MONUC affirme avoir constaté de lourdes pertes matérielles à l’aéroport de Mbandaka.

On signale également des actes de pillages dans certains quartiers de la ville.