Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

L’armée attaque les derniers rebelles du M23 dans le Nord-Kivu

soldats8– L’armée congolaise a lancé une attaque jeudi matin contre les derniers rebelles du M23 retranchés sur les hauteurs du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), selon un témoin et une source onusienne. “Il y a des affrontements. Les militaires ont passé la nuit ici et ils sont montés au front”, a indiqué un habitant de Jomba, localité située à un peu moins de 80 km au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu, déplorant qu’une fillette ait déjà “été blessée par balle”. “Les affrontements ont commencé à 09h15 (07h15 GMT). Ils [les soldats] sont en train de mener une opération de ratissage sur la colline”, a indiqué ce témoin joint par téléphone de Kinshasa, et qui a souhaité garder l’anonymat. Vers 10h40 (08h40 GMT), on pouvait entendre très nettement derrière lui des échanges nourris d’armes légères. Selon cet habitant, les belligérants utilisaient aussi des armes lourdes. Une journaliste de l’AFP présente à quelques kilomètres de là, du côté ougandais de la frontière avec la RDC a indiqué entendre au loin des tirs de mortier.
Selon une source à la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), “on est dans une phase finale”. Les Forces armées de la RDC (FARDC) “ont encerclé les positions du M23 résiduelles pour les déloger. L’opération est en cours”, a-t-on ajouté de même source. Depuis la reprise, vendredi, des affrontements entre le Mouvement du 23 Mars (M23) et l’armée, la Monusco ne participe pas aux combats, mais elle fournit aux troupes gouvernementales un soutien en matière de renseignement, d’observation et de planification.

Jomba est à moins de cinq kilomètres de Bunagana, fief politique et dernière place forte du M23 reprise mercredi par l’armée, à la frontière avec l’Ouganda.

Les derniers rebelles du M23 étaient retranchés jeudi matin sur les collines agricoles de Chanzu, Runyonyi et Mbuzi proches de Bunagana et Jomba, à près de 2.000 mètres d’altitude.

Selon le chef coutumier du groupement (ensemble de localités) de Jomba, Vincent Mwabutsa — joint par téléphone en Ouganda, où il est soigné– l’armée congolaise contrôle “déjà les trois quarts” de ce territoire, à l’exception de quelques collines.

Avec AFP

Tags: