Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Manifestation de la majorité dans une ambiance électoraliste

PPRD MANIF-Plusieurs milliers de personnes ont pris d’assaut vendredi le stade Tata Raphaël de Kinshasa pour exprimer leur soutien au président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, dans une ambiance électoraliste.

“Votez, votez, votez Kabila”: plus de 40.000 partisans de la majorité reprenaient ce refrain en boucle dans les gradins, alors que plusieurs centaines d’autres étaient restés à l’extérieur.

La foule scandait aussi “Kabila wumela” (“Kabila, reste le plus longtemps possible” ) en lingala, la principale langue parlée à Kinshasa, capitale de la RDC, tandis qu’une musique assourdissante sortait de grosses baffles.

Le peuple debout comme un seul home derrière Joseph Kabila, a posté sur sa page Facebook, le secrétaire général du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), Henri Mova.

Ce meeting intervient deux jours après le retour à Kinshasa de l’opposant historique Étienne Tshisekedi et deux jours avant la tenue d’une manifestation populaire de l’opposition.

L’opposition congolaise craint que le président Kabila, au pouvoir depuis 2001 et à qui la Constitution interdit de briguer un nouveau mandat, ne reporte le scrutin présidentiel prévu en fin d’année pour s’accrocher au pouvoir.

Au stade Tata Raphaël, une grande affiche, sur laquelle on pouvait voir un chef de la majorité tenant un micro face à M. Kabila, proclamait : “Le président de la République reste en fonction” selon “l’article 70 de la Constitution”.

Des motards portant des drapeaux tatoués “Na Raïs 100 sûr” de la campagne de la présidentielle de 2011 occupaient les environs du stade dans un concert assourdissant de klaxons.

Les couleurs jaunes du parti présidentiel, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) flottaient à côtés des drapeaux oranges, bleus des autres membres de la majorité.

“On nous a donné des t-shirts gratuitement”, “peut-être qu’on donnera 2.000 francs (2 dollars) de transport”, expliquait Meta, étudiante en sociologie de l’Université de Kinshasa, démentant la rumeur selon laquelle les participants auraient reçu de l’argent.

Avec AFP