Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: 6 morts dans l’éboulement d’une mine de cuivre au Katanga

Source: AFP

Creseurs1Six mineurs clandestins sont morts et cinq autres ont été blessés dans la nuit de mardi lors d’un éboulement dans une carrière de cuivre abandonnée au sud-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi auprès d’une autorité locale.

L’éboulement s’est produit dans une ancienne mine de la Générale des carrières et des mines (Gecamines, publique), interdite à l’exploitation depuis une dizaine d’années en raison notamment de difficultés financières de la Gecamines.

Six +creuseurs+ artisanaux ont été tués (par l’éboulement) et on a dénombré cinq blessés, dont un grave”, a déclaré à l’AFP Charlotte Mabansime, la maire de la ville minière de Kolwezi, située à 300 km au nord-ouest de Lubumbashi, capitale provinciale du Katanga.

Tous les corps ont été retirés” de la terre, a-t-elle ajouté, précisant qu’au moins “15 creuseurs s’étaient infiltrés dans la carrière”.

Fin août, l’éboulement d’une mine de diamant près de Mbuji-Mayi (Kasai Oriental, centre), dans une carrière de la Société minière de Bakwanga (Miba, publique), avait tué 18 mineurs clandestins.

Début 2008, au moins 10.000 creuseurs artisanaux étaient actifs dans la zone de Kolwezi, selon un syndicat local de mineurs. D’après la même source, des centaines de milliers d’autres travaillaient dans les mines et carrières du Katanga, une région qui recèle plus de 30% des réserves mondiales estimées de cobalt et 10% de cuivre, mais aussi de l’étain, de l’or et de l’uranium.

Leur présence, bien qu’illégale, est tolérée depuis des années. Surnommés “creuseurs”, ils occupent d’anciennes carrières situées sur des concessions de la Gecamines. Les minerais qu’ils extraient sont achetés, en général via des négociants congolais, par des sociétés ou des particuliers, notamment des hommes d’affaires chinois et indopakistanais, à des prix variables selon leur teneur en cuivre et en cobalt.