Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Retour de l’ascensseur a Kabila?

Par Don Kayembe (LAVDC)

Elections 2011 Logo

-Comme d’aucun le sait, c’est vers la fin de cette année que la République Démocratique du Congo s’apprête à passer a son tour a une épreuve de feux, l’épreuve des élections présidentielles et législatives prévues pour le 28 novembre 2011.

Dans moins de trois mois de la joute électorale, la fièvre monte d’ écran et de gros comme de petits poisons, des vieux comme des jeunes et aussi de chevronnes comme des amateurs s’affichent tous prêts pour la course. A ce jours, citant la CENI l’institution organisatrice des élections en RD Congo, 36 formulaires des potentiels présidentiable ont été retirées et aucun dépôt de dossier n’a été enregistré. Tous les protagonistes a la présidentielle s’affichent tout en affûtant leurs armes. Si dans le camps de l’opposition l’ unité manque, et que 80 partis politiques sont acquis a la candidature du père de la démocratie congolaise Etienne Tshisekedi, dans le camp de la majorité plutôt 170 partis politiques soutiennent la candidature du Président sortant candidat a sa propre succession, Joseph Kabila qui eut conserver le pouvoir.

Il faut note que le Président sortant Joseph Kabila est a la tête d’Etat depuis 2001 soit dix ans quand il a pris le pouvoir suite a la mort de Laurent Desire Kabila, celui-ci avait fait un coup de force a Joseph Désiré Mobutu avec l’aide du Rwanda et de l’Ouganda, sans ignorer l’appui des puissances extérieures. L’actuel président a du mal a dirigé ce pays qui ne décolle toujours pas, l’ insécurité dans l’Est du pays est omniprésente, des non-payements chroniques des fonctionnaires de l’ Etat, de la police et de l’ armée et autres. Malgré ce tableau, le jeune président -âgé de 40 ans maintenant, ayant a son actif une impopularité a travers son pays et surtout a Kinshasa ne compte nullement pas de se retirer de la course a la présidence. Il veut s’affronter coute que coute au vieil opposant Etienne Tshisekedi, Président de la fille ainée de l’opposition UDPS (Union pour le Développement et le Progrès Social) parti fonde pour combattre la dictature de Mobutu

Selon les observateurs politiques avisés, le président sortant a l’avantage d’affronter une opposition qui se déchire au jour le jour. Elle ne parvient pas à parler le même langage, le dénominateur commun de l’ incompréhension de l’opposition les guéguerres de leadership qui ne finit jamais et fini par ruiner l’espoir d’une alternative crédible. Difficile de cultiver l ‘unité de l’opposition Congolaise entre les anciens ou opposant de toujours et les nouveaux venus dans cette famille.

Se référent aux statistiques de la CENI en ce qui concerne les formulaires retires par les potentiels candidats présidents, la présidentielle congolaise a de fortes chances de se jouer avec plusieurs candidats comme en 2006 ou plus de 30 candidats se sont affronte contre Joseph Kabila. Une autre équation qui reste a résoudre et qui risque de tout bâcler c’est la transparence du scrutin et surtout la fiabilité du fichier électoral, contre lequel l’opposition nourrit déjà des soupçons et a programme une série de manifestations pour persuader le CENI a transparence des maintenant. La Commission nationale électorale indépendante (Ceni) a du pain sur la planche. En tout cas, la polémique grossit du jour au jour en DRC surtout a Kinshasa et l’ abcès risque de crever avant le 28 Novembre.