Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Tshisekedi-Kamerhe : vers un mariage !

Source: La Prospérité

Deux événements politiques se disputent incontestablement la vedette ce mardi 14 décembre 2010. D’un côté, la clôture du Premier Congrès de l’UDPS de Tshisekedi et, de l’autre, la matinée politique, la première du genre, pour l’UNC de Vital Kamerhe. Les deux événements vont, immanquablement, tracer une nouvelle voie tant pour Tshisekedi que pour Kamerhe. A l’Udps, les résolutions et recommandations sont fortement attendues par la base.

Des structures du parti, indique-t-on, seront chambardées. Ceci, pour assouplir la machine politique du parti demeurée trop lourde, semant parfois confusion et conflits de compétence. Le rôle de ce fameux Collège des fondateurs devra, coûte que coûte, être clarifié. Le mécanisme de discipline, a annoncé dernière Etienne Tshisekedi, à l’ouverture du Congrès, sera renforcé. Mais, pas une discipline pour régler des comptes, estiment des observateurs qui n’ont pas digéré le fait que Tshisekedi ait humilié ses collaborateurs parmi lesquels Me Mukendi wa Mulumba, François- Xavier Beltchika, en leur demandant de réintégrer le parti à partir des cellules de base. Les mêmes observateurs sont d’avis que les enjeux étant de taille, Tshisekedi devrait être au-dessus de la mêlée, jouer à l’apaisement, laver les linges sales en famille, que d’ouvrir les hostilités au vu et au su de tout le monde, au sein de son propre parti politique. Alors que tout le monde veut d’une Udps unie et forte, et à même de drainer toutes les autres forces du changement, de garantir une alternance au pouvoir pour, enfin, apporter le changement tant promis au peuple, depuis des années de la dictature mobutienne. Un royaume divisé contre lui-même, disent les Saintes écritures, est appelé à disparaître.

On n’en est pas encore là. Il n’est pas trop tard pour bien faire. Les congressistes ont là l’occasion de laisser une porte ouverte à la réconciliation, sans humiliation des autres, ni esprit revanchard. Deux événements politiques vont incontestablement se disputer la vedette ce mardi 14 décembre 2010. Il s’agit, d’un côté, de la clôture du Premier Congrès de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social qui se tient au Centre Féminin Maman Mobutu où plus d’un millier de participants prennent part. De l’autre, la matinée politique, la première également, de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC, qui se tiendra au complexe Commercial GB et dont l’orateur principal n’est autre que Vital Kamerhe, l’ancien Secrétaire Général du PPRD. La nouvelle voie S’agissant de la clôture du Congrès de l’Udps, des résolutions et recommandations sont fortement attendues par la base, lesquelles vont immanquablement tracer une nouvelle voie à l’Udps.

Même si, déjà à l’ouverture des assises, Etienne Tshisekedi a eu à réitérer sa volonté exprimée de prendre part, quelles que soient les conditions, à la présidentielle 2011. Des structures du parti, indique-t-on, seront également chambardées. Ceci, pour assouplir la machine politique de la fille aînée de l’opposition qui est demeurée trop lourde, semant parfois confusion et conflits de compétence. Le rôle du fameux Collège des fondateurs devra, coûte que coûte, être clarifié. Le mécanisme de discipline, a annoncé le président national du parti, sera renforcé. Car, s’est-il rendu à l’évidence, trop de liberté tue la liberté. Mais pas une discipline pour régler des comptes, estiment des observateurs qui n’ont pas digéré le fait que Tshisekedi ait humilié ses collaborateurs parmi lesquels Me Mukendi Mulumba, François- Xavier Beltchika, en leur demandant de réintégrer le parti à partir des cellules de base. Les mêmes observateurs sont d’avis que les enjeux étant de taille, une population en danger, le Président Tshisekedi devrait être au-dessus de la mêlée, jouer à l’apaisement, laver les linges sales en famille, que d’ouvrir les hostilités au vu et au su de tout le monde, au sein de son propre parti politique.

Conséquence, la base du Parti s’en trouve divisée. Alors que tout le monde veut d’une Udps unie et forte, et à même de drainer toutes les autres forces du changement, et de garantir une alternance au pouvoir. Un royaume divisé contre lui-même, disent les Saintes écritures, est appelé à disparaître. On n’en est pas encore là. Il n’est pas trop tard pour bien faire. Les congressistes ont là l’occasion de laisser une porte ouverte à la réconciliation, sans humiliation des autres, ni esprit revanchard, pour que tous regardent dans la même direction, dans l’objectif, à savoir : la magistrature suprême et la majorité parlementaire, pour enfin, apporter le changement tant promis au peuple, depuis des années de la dictature mobutienne. La nouvelle voie, il en sera de même pour l’ancien speaker de la Chambre basse du Parlement, Kamerhe Vital, dit l’enfant terrible de Bukavu.

Humilié par les siens, pour avoir osé lever le petit doigt contre l’opération ‘‘Umoja Wetu’’ où les troupes rwandaises et congolaises s’étaient liguées contre les interhamwe et autres Fdlr, Karmhere est resté depuis lors aphone, malgré quelques apparitions mouvementées ça et là. Kamerhe au Congrès de l’Udps… A la tête d’une nouvelle machine politique, sa propre machine politique, l’élu de Bukavu ne manquera pas, dès aujourd’hui de tracer sa nouvelle voie qui, au regard de ses faits et gestes, le positionne beaucoup plus proche de l’opposition politique, dans la perspective d’un nouveau mariage en gestation avec Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

En témoigne sa présence aux côtés de Ne Muanda Nsemi, Ruberwa, Vuemba Jean-Claude, Tharcisse Loseke, Steve Mbikayi…, à l’ouverture solennelle du Congrès de l’Udps, le samedi 11 décembre 2010. A tout dire, d’un côté comme de l’autre, des nouvelles voies seront connues ce mardi 14 décembre 2010. Vivement la démocratie.

© Copyright La Prospérité